La reprise du travail a plus stessé les Français cette année

Reprise du travail : très difficile pour de nombreux Français

14881

Reprise du travail : un moment plus mal vécu !

 

La plateforme QAPA, spécialiste du recrutement pour des missions d’intérim, a enquêté pour savoir comment les Français ressentaient leur reprise du travail. Globalement, après analyse, plus de la moitié la considère comme un moment très difficile.

 

Une perception plus négative

La reprise du travail a été jugée en France plus pénible en 2020 qu'en 2015

La reprise du travail a été jugée en France plus pénible en 2020 qu’en 2015

Cette année, la plateforme d’intérim en ligne a réalisé cette étude entre le 31 août et le 4 septembre. Cela, auprès de 4,5 millions de candidats. Parmi eux, on comptait 48 % de cadres et 52 % de non-cadres. De fait, en 2020, cette enquête révèle que 56 % des travailleurs interrogés jugent spontanément que la reprise a été stressante. Clairement, ce constat indique une perception plus négative qu’il y a cinq ans. En effet, en 2015, seulement 39 % des sondés estimaient que le retour au travail était pénible.

Une montée de l’appréhension

Par conséquent, en comparant ces chiffres, on s’aperçoit que l’appréhension face à la reprise du travail s’est renforcée dans le pays. Car plus de la moitié des travailleurs avouent être mal à l’aise face à la perspective de reprendre leur emploi. Et même qu’ils y retournent à contrecoeur. Pour une large part, cette hausse de l’appréhension s’explique par le malaise durable lié à la crise sanitaire.

Des indicateurs révélateurs

Pour Stéphanie Delestre, la fondatrice et Présidente de QAPA, l’étude effectuée par son site contient des indicateurs révélateurs. Ainsi, ils montrent qu’en cinq ans l’enthousiasme au travail a sensiblement baissé dans l’Hexagone. Par exemple, en 2015, la moitié des Français déclarait se lever plus tôt le premier jour de la reprise. Afin de ne pas arriver en retard. Or, cette année, ils ne sont plus que 37 % à le faire. Les autres ayant choisi de se lever comme d’habitude. Parmi eux, 11 % avouent même qu’ils ont fait le choix de se lever plus tard qu’auparavant. Ce qui laisse à 35 % des personnes interrogées la possibilité de continuer à lire leurs e-mails le matin. Enfin, près de 60 % affirment qu’ils refuseraient de faire des heures supplémentaires ! A l’évidence, cette reprise du travail a fait traîner des pieds de nombreux travailleurs.