La réouverture des commerces est normalement prévue le 11 mai, sauf dans la restauration.

Réouverture des commerces : pour un déconfinement équitable

13324

Réouverture des commerces : nécessité d’un protocole national

 

Le 11 mai prochain, pour le début du déconfinement, Bruno Le Maire veut que la réouverture des commerces s’effectue « […] de façon équitable ». Par conséquent, il faudra que « […] tous les commerces rouvrent de la même façon ». Hormis ceux de la restauration. Car ils doivent respecter des contraintes de distanciation sociale. Malgré cela, le ministre de l’Économie va définir un protocole national. Ce, pour « une question d’équité ».

 

Un processus à adapter

Bruno Le Maire a précisé que la réouverture des commerces tiendra aussi compte « […] de la situation dans les régions ». Cela sous-entend que l’ensemble des commerces pourra rouvrir sans différenciation. Ainsi, le Gouvernement veut démontrer qu’il privilégie la protection de l’emploi, malgré la crise. Pour y parvenir, Bruno Le Maire et Muriel Pénicaud travaillent ensemble à l’élaboration d’un « protocole national de déconfinement. » En parallèle, la CFDT doit le valider. Cela, pour que chaque filière économique puisse bénéficier « de bonnes pratiques ». A ce sujet, le Comité scientifique qui conseille le Gouvernement indiquera rapidement s’il sera nécessaire de porter un masque dans les commerces.

Un secteur compliqué mais pas oublié

La réouverture des commerces en France nécessitera un protocole national.

La réouverture des commerces en France nécessitera un protocole national.

A lui seul, le secteur de la restauration devra faire l’objet d’un traitement spécifique. D’ailleurs, en raison des difficultés rencontrées, Emmanuel Macron doit rencontrer aujourd’hui les différentes fédérations concernées. Pour l’instant, une réouverture envisagée le 15 juin n’est toujours pas validée. En effet, le chef de l’Etat a rappelé que « […] rien ne serait pire que de rouvrir dans la précipitation ». Néanmoins, le ministre de l’Economie est pleinement conscient de l’approche de la saison touristique, légitimement attendue par les restaurateurs. Des compromis rapides doivent donc être trouvés. Sinon, selon l’aveu du ministre, il faudra affronter une « dépréciation économique que nous n’avons pas connue depuis un siècle. » Ce qui laisse entrevoir des licenciements possibles, malgré la réouverture des commerces le 11 mai.

Une réorganisation industrielle nécessaire

Concernant la fragilité industrielle de la France, révélée par la pénurie de masques et de tests subie dernièrement, Bruno Le Maire a déclaré qu’une future relocalisation nécessitera d’abord une réflexion préalable. De fait, ce sujet dépasse largement celui de la prochaine réouverture des commerces. Néanmoins, Bruno Le Maire a admis qu’il faudra réfléchir, afin de rétablir une compétitivité française performante. A son avis, cette réorganisation nécessitera vraisemblablement « une taxe carbone européenne » Cela, afin que « les produits importés soient taxés aux frontières ».




Laisser un commentaire