Les produits frais, donc les fruits et légumes, subissent actuellement une forte augmentation.

Produits frais : une hausse qui se généralise en Europe

13203

Produits frais : des prix nettement plus salés

 

En France, alors que les supermarchés avaient récemment affirmé qu’ils n’augmenteraient pas leurs prix sur les aliments de base, les produits frais ont nettement monté. Notamment, les fruits et légumes, qui frôlent actuellement les 10 % d’augmentation.

 

Une hausse lente mais régulière

Pendant le confinement, les prix des produits frais dans les supermarchés ont fini par alourdir la facture des courses faites par les ménages. En effet, après un bref moment de stabilité, semaine après semaine, certains fruits et légumes ont inexorablement augmenté. En cause, les mesures de restriction sanitaire. Car elles ont beaucoup compliqué des productions saisonnières. De plus, à cause de ces précautions, les approvisionnements se sont ralentis. Ainsi, peu à peu, les demandes ont dépassé l’offre. Cela, sur tout le continent européen. Selon le cabinet d’expertise des marchés agricoles AMI, les prix français sont aujourd’hui similaires à ceux de l’Allemagne. Soit une augmentation globale de près de 10 %. Surtout à cause des produits frais. Tout particulièrement, les fruits et les légumes. De fait, certains légumes approchent aujourd’hui les 30 % de hausse ! Notamment, les poivrons, les brocolis et les choux-fleurs.

Des paramètres aggravants

Depuis un moment, les produits frais, dont les fruits et légumes, subissent une forte augmentation en France.

Depuis un moment, les produits frais, dont les fruits et légumes, subissent une forte augmentation en France. Cela, à cause du confinement.

En France, ces hausses importantes ont été signalées par l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir. Mais avant d’accuser les grandes surfaces, il faut tenir compte de paramètres extérieurs. Comme celui de la fermeture des frontières. En effet, pour de nombreux produits, celle-ci empêche qu’une main-d’œuvre saisonnière puisse travailler. Ensuite, ce manque impacte tous les pays producteurs. Ce qui finit par restreindre les approvisionnements habituels. De plus, une circulation des produits, devenue plus compliquée, a une incidence directe sur les prix. Surtout pour les produits frais. Pour les ménages, les hausses qui en découlent alourdissent leurs frais de nourriture. D’autant plus que les personnes confinées ont tendance à plus cuisiner à la maison. Un phénomène encore accentué par la fermeture des restaurants et des cantines.

La parade de la consommation locale

Plus que jamais, le réflexe qui consiste à ne consommer que des produits frais produits localement pourra aider à faire baisser la facture des courses. Tout en admettant que consommer des produits français revient souvent plus cher. Un paradoxe avec lequel les Français devront apprendre à se débrouiller. Du moins, tant que les mesures sanitaires contre le coronavirus seront maintenues.