Le prix des masques chirurgicaux a-t-il trop augmenté ?

Prix des masques chirurgicaux : un tarif plafonné encore trop élevé ?

13157

Prix des masques chirurgicaux : une polémique naissante

 

Désormais, après la pénurie de masques chirurgicaux, fortement reprochée au Gouvernement, leur prix est jugé beaucoup trop dissuasif. Ce qui nourrit de nouvelles critiques, largement répandues dans tout l’Hexagone.

 

Un soulagement relatif

Lundi dernier, après une longue attente, des stocks de masques chirurgicaux ont enfin été mis en vente dans la grande distribution. Un soulagement pour de nombreux Français. En effet, on leur demandait parfois de porter obligatoirement un masque dans l’espace public. Cependant, une nouvelle discorde est rapidement apparue. Maintenant, elle concerne le prix de ces masques.  Un prix plafonné à 95 centimes par le Gouvernement. En revanche, pour les masques en tissu, leurs tarifs sont restés libres. Si le nouveau prix des masques chirurgicaux fait polémique, c’est qu’il est devenu nettement prohibitif, par rapport à celui pratiqué avant l’épidémie de Covid-19.

Un net bond tarifaire

Le prix des masques chirurgicaux, même plafonné, a enregistré une forte hausse en à peine quelques mois.

Le prix des masques chirurgicaux, même plafonné, a enregistré une forte hausse en à peine quelques mois.

Il y a quelques mois, chacun de ces masques chirurgicaux ne coûtait environ que sept centimes d’euro. Par conséquent, leur hausse a été très importante. Rapidement, cette envolée a suscité un profond mécontentement au sein des associations de consommateurs. Ainsi que parmi les personnels soignants. A l’évidence, l’augmentation appliquée est de taille. Au point d’être qualifiée par certains de « tarif exorbitant ». Sommé de se justifier sur ce bond tarifaire, Bercy se retranche aujourd’hui derrière l’argument de prix nettement en hausse à l’importation. Effectivement, cette tendance s’est généralisée chez les fabricants. En toute logique, ces derniers profitent de la demande croissante, alimentée par la durée de la pandémie.

Un effort réel des grandes surfaces

Après la décision gouvernementale de plafonner les prix des masques chirurgicaux, de nombreuses enseignes de la grande distribution ont choisi de les vendre à un prix inférieur. Ainsi, chez certaines (Casino, Intermarché, etc.), les consommateurs ont souvent pu se procurer des boîtes de 50 masques pour moins de 30 euros. Une politique de vente basée sur le principe du « prix coûtant », bien que cela ne soit pas vraiment vérifiable. Mais même moins cher que le prix officiel, cela reste cher. Surtout pour les familles défavorisées. Car avec une limite de quatre heures de durée par masque, cela finit par faire une somme hebdomadaire importante. Alain Bazot, Président d’UFC-Que choisir, a calculé que pour un foyer de quatre personnes, « ça fait 7,20 euros par jour, donc on est à plus de 200 euros par mois. »

Par conséquent, dans les villes où ces masques sont devenus obligatoires, il faudrait les distribuer gratuitement. Ou en tous cas les vendre à très bas prix. En réaction, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics, a assuré que l’exécutif aidera les plus démunis à se procurer des masques. En parallèle, certains maires ont déjà pris l’initiative de faire des distributions gratuites dans leur commune.




Laisser un commentaire