Le port du masque dans les lieux publics clos pourrait devenir obligatoire.

Port du masque : une future obligation dans les lieux clos

14148

Port du masque dans les lieux publics : un durcissement possible

 

Dernièrement, de nombreux médecins ont décidé de sensibiliser les Français sur le port du masque. Cela, afin qu’une négligence croissante ne provoque pas bientôt la reprise d’une épidémie de coronavirus. Pour cela, ces professionnels de santé recommandent désormais le port obligatoire d’un masque dans tous les lieux clos.

 

Un relâchement évident

Ces derniers jours, la crainte d’une seconde vague épidémique se précise. En effet, avec l’arrivée des beaux jours et le début des grandes vacances, on observe en France un abandon grandissant des gestes barrières. Ainsi, le récent concert du DJ The Avener, donné à Nice devant des milliers de personnes agglutinées, a montré un relâchement évident. De fait, il y a quelques jours, Jérôme Salomon n’a pas hésité à dire qu’il fallait « se préparer à une reprise de l’épidémie ». Tout comme Olivier Véran, ministre de la Santé, qui exhorte à rester vigilant au quotidien.

Or, ces craintes pourraient tout à fait s’éloigner si les Français demeuraient plus disciplinés. Comme ils l’ont été au début du déconfinement. Dernièrement, pour raviver un comportement plus responsable, un groupe de médecins a encouragé dans le quotidien Le Parisien le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos. Une précaution qui n’est pas exagérée, quand on observe l’inquiétante augmentation des contaminations en Mayenne. En effet, celles-ci ont quadruplé depuis le 25 juin.

Un virus sournois

L'abandon du port du masque et de la distanciation physique pourrait engendrer une seconde vague épidémique.

L’abandon du port du masque et de la distanciation physique pourrait engendrer une seconde vague épidémique.

Bien que la tentation de reprendre une vie normale soit légitime et compréhensible, surtout pendant les vacances estivales, il ne faut pas oublier que le virus est toujours actif. Et qu’il profitera de toutes les occasions qu’on lui donnera pour se diffuser. Pour la Covid-19, une proximité sans précautions est une occasion idéale de se renforcer. Ce message préventif est aujourd’hui soutenu par des personnalités aussi reconnues que le généticien Axel Kahn. Ou encore le célèbre urgentiste Philippe Juvin. A ce jour, on compte dans l’Hexagone 77 foyers d’infection détectés. Un chiffre encore contrôlable, mais qu’il ne faudrait surtout pas laisser s’amplifier.

Or, pour éviter une seconde vague épidémique, une prévention simple et efficace est à notre disposition : le port du masque dans les lieux publics fermés. Ce rappel très utile est aujourd’hui le leitmotiv de nombreux médecins. Ils veulent nous rappeler que grâce à cette pratique de précaution, nous pourrons rester en liberté à l’avenir. Plutôt que confinés. L’enjeu est donc capital.

Une précaution basique à respecter

Pour le moment, le port du masque n’est obligatoire que dans les transports en commun. Donc, dans le métro, le bus et le train. Une mesure barrière, à ce jour, seulement recommandée dans l’espace public, . Afin d’éviter une propagation du virus pendant les vacances, cette précaution du  port du masque pourrait bientôt devenir obligatoire dans les lieux publics fermés.