La Politique Agricole Commune voulue par Bruxelles veut encourager la transition écologique

Politique Agricole Commune : Bruxelles veut imposer un tournant vert

15999

Politique Agricole Commune : de nouvelles normes écologiques

 

Mercredi dernier, pour accélérer la transition écologique, les 27 ministres européens de l’Agriculture ont défini de nouvelles normes. Elles doivent encourager une Politique Agricole Commune (PAC) plus vertueuse.

 

Des écorégimes plus exigeants

La Politique Agricole Commune voulue par Bruxelles tient à promouvoir de nouvelles normes écologiques

La Politique Agricole Commune voulue par Bruxelles tient à promouvoir de nouvelles normes écologiques

Désormais, la réforme de la Politique Agricole Commune voulue par les ministres européens souhaite mettre en place un nouveau système d’écorégimes. Celui-ci aura pour but d’encourager les agriculteurs à adopter de nouvelles pratiques. Plus respectueuses de l’environnement. Ainsi, les États membres devront consacrer une part minimum du budget de la PAC à des programmes favorisant la transition écologique. D’un pourcentage d’environ 20 % du budget global de la PAC.

Des bonus incitatifs

De fait, les agriculteurs qui adopteront les nouveaux écorégimes définis pourront ensuite toucher des primes supplémentaires. Celles-ci étant complémentaires des subventions jusqu’à présent versées à l’hectare. Cependant, ces nouvelles normes suscitent déjà le mécontentement de certains pays membres. Notamment, le Portugal et l’Autriche. Qui estiment déjà faire assez d’efforts en matière de protection de l’environnement. Par conséquent, certains pays pourraient refuser d’appliquer ces nouvelles dispositions. Même si elles sont présentées comme plus vertueuses. En parallèle, les eurodéputés viennent de définir leur propre projet de réforme de la Politique Agricole Commune. Maintenant, l’harmonisation de leurs propositions avec celles du Parlement européen reste à établir. Cela, afin d’appliquer les mêmes directives agricoles en Europe dès janvier 2023.