L'agriculture biologique représente aujourd'hui un secteur français porteur pour l'emploi

Agriculture biologique en France : un secteur porteur

15530

Agriculture biologique en France : les emplois verts se renforcent

 

Dernièrement, une récente étude du ministère de l’Ecologie a révélé une progression de l’agriculture biologique en France. Cela, en matière d’activité et d’emplois. Ainsi, en 2018, cette filière verte a permis de nombreuses embauches.

 

Un Plan de relance favorable au secteur

photo d'un verger symbole d'une agriculture biologique en France

Actuellement, grâce à l’agriculture biologique, les emplois verts se renforcent

D’après une analyse publiée par le Commissariat Général au Développement Durable, en 2018, la filière des activités vertes a déjà généré près de 563.000 emplois à temps plein. Or, le récent Plan de relance du Gouvernement a prévu de lui accorder une place encore plus large. Notamment, à travers l’agriculture biologique. En effet, celle-ci se place en tête des secteurs fournisseurs d’emplois. Pour preuve, entre 2004 et 2018, la progression de l’agriculture bio a triplé le nombre des postes occupés. Ce qui montre une montée en puissance de ce secteur. Par ailleurs, source de nouvelles opportunités. Ainsi, en quinze ans, on estime que les emplois agricoles dans le bio ont plus que quadruplé. Passant de 3 à 13 %. D’ailleurs, en huit ans, cette tendance a entraîné sur le territoire le doublement de ce type d’exploitations.

Agriculture biologique en France : de futures pépinières pour l’emploi

Dans les prochains mois, la volonté de l’exécutif, soutenue par Emmanuel Macron, sera d’améliorer la protection de la biodiversité. Ainsi que toute initiative écologique décarbonée. Par conséquent, dans le pays, l’agriculture biologique devrait encore s’amplifier. Logiquement, cela devrait se matérialiser par une vague d’embauches. En effet, ce secteur vert représente actuellement un fort potentiel pour les emplois à créer. Sans oublier, en parallèle, les divers recyclages des matériaux, leur tri, et l’isolation des bâtiments. Ou encore l’épuration de l’eau. Cet ensemble constitue un faisceau de nouvelles filières vertes à renforcer. Or, pour atteindre leurs objectifs, celles-ci manquent aujourd’hui d’effectifs. Par conséquent, ce besoin de main d’oeuvre pourrait bientôt offrir des reconversions bienvenues aux employés licenciés pour cause de pandémie.