L'application du Pass sanitaire dans les parcs d’attractions a fait chuter leur fréquentation.

Pass sanitaire dans les parcs d’attractions : une fréquentation désastreuse

24713

Pour le Syndicat qui représente le secteur des parcs de loisirs, le Pass sanitaire dans les parcs d’attractions est en train de poser un énorme problème. En effet, les protocoles de sécurité désormais à respecter provoquent pour ces sites des pertes financières énormes. D’ailleurs, celles-ci poussent le Syndicat National des Espaces de Loisirs, d’Attractions et Culturels à dénoncer une «  saison massacrée ». En raison d’un protocole beaucoup trop contraignant.

Des situations parfois inextricables, dues au Pass sanitaire dans les parcs d’attractions

L'application du Pass sanitaire dans les parcs d’attractions a fait énormément chuter leur fréquentation.

L’application du Pass sanitaire dans les parcs d’attractions a fait énormément chuter leur fréquentation.

Mis en place depuis ce 21 juillet, le Pass sanitaire est particulièrement dur à supporter pour les parcs d’attraction et de loisirs. On peut même dire que les difficultés qu’il provoque entraînent parfois des situations inextricables pour de nombreux sites. Surtout lorsqu’ils sont petits,  ce que dénonce Arnaud Bennet, le Président du Syndicat de ces professions. Il témoigne d’une chute de fréquentation pouvant parfois atteindre 70 %.

Or, il faut savoir que dans le domaine du tourisme, le secteur des parcs historiques, d’attractions, des zoos et des aquariums emploie aujourd’hui environ 50.000 personnes. Ce qui représente un chiffre d’affaires annuel de 3 milliards d’euros. Alors que ces activités se déroulent la majorité du temps en plein air. Ce qui fait que jusqu’à présent, aucun cluster ne s’est déclaré à l’intérieur d’un parc. Ainsi, littéralement outré, Arnaud Bennet se dit à présent « consterné par l’imprévoyance politique ». D’autant plus que le Gouvernement vient d’autoriser le réouverture des discothèques, qui sont par définition des lieux clos.

Une offre de tests antigéniques gratuits

Dans de nombreux endroits, comme le Parc Astérix, les obligations qu’impose le Pass sanitaire dans les parcs d’attractions sont problématiques pour de très nombreux salariés. Notamment les saisonniers, qui doivent se soumettre à des tests toutes les 48 heures. Ce qui pose un énorme problème logistique à certains sites, lorsqu’ils emploient des milliers de personnes. Néanmoins, pour continuer à inciter le public à venir, le parc du Puy du Fou a décidé, dès le 13 juillet, de faciliter l’accès à ses visiteurs âgés de plus de 12 ans. Grâce à des tests antigéniques gratuits. Ceux-ci étant faits sur place. Cela, grâce à un partenariat avec l’Agence Régionale de Santé et un laboratoire local.

Une application sans nuance et trop rapide

Aujourd’hui, de nombreux professionnels jugent la mise en place du Pass sanitaire dans les parcs d’attractions et de loisirs beaucoup trop brutale. En effet, pour certains, la promesse du ministère de l’Économie de respecter une forme de progressivité n’a pas été tenue. Ce dont se plaint le Syndicat qui représente actuellement les 500 entreprises de ce secteur. Pour exemple, le parc d’attractions Family Park, situé à Sorigny, déplore une baisse de fréquentation de ses clients habituels proche des deux tiers, depuis l’application. Ainsi, selon Patrick Bonneau, le gérant du lieu, cette mesure est pour lui absolument « catastrophique ».