L’ours : un débat très tendu.

Ourse et son ourson

Réintroduction de l’ours : une vive polémique

La réintroduction de l’ours en France, notamment dans les Pyrénées-Atlantiques, demeure une question très polémique. Le fait de lâcher deux nouvelles femelles dans cette région, à des fins de reproduction, oppose actuellement les partisans de la biodiversité et de nombreux bergers, ainsi que beaucoup d’agriculteurs, qui eux sont fermement contre.

Une consultation sur l’ours via Internet

Cette question très sensible au sujet de l’ours, directement liée à l’environnement, a conduit les élus du département des Pyrénées-Atlantiques a lancé récemment sur Internet une consultation, d’une durée d’un mois, qui s’achèvera le 25 juillet prochain. Cependant, le préfet Gilbert Payet a précédemment prévenu la presse que cette consultation n’avait pas valeur « d’enquête publique », et qu’après son étude « aucun avis ne sera rendu ».

Un rapport déjà remis au ministre

L’élu de la région a en effet déjà envoyé, à la mi-juin, son rapport final, qui présentait toutes ses conclusions sur la cohabitation avec l’animal. Il l’a adressé à Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire. Ce document d’une trentaine de pages regroupe les comptes-rendus de 25 réunions, menées à chaque fois avec une centaine de personnes représentatives de la vie de la région. Il synthétise aussi une quarantaine de discussions auxquelles ont participé les services de l’État. L’ensemble des avis recueillis sur les difficultés que posent l‘ours témoigne clairement des opinions qui circulent à son sujet sur le territoire. Elles sont émises par différents élus, ainsi que par des bergers et différents membres des syndicats agricoles. Ce rapport aborde évidemment la problématique des risques pouvant accompagner la réintroduction de deux nouvelles ourses. La présence de ces deux animaux supplémentaires est perçue par certains comme un risque trop important, incompatible avec la sécurité du bétail vivant dans la région.

Beaucoup de brebis tuées

Ours en forêt

Réintroduction de l’ours dans Les Pyrénées

 

En avril dernier, un net mouvement d’opposition contre les ours vivant en liberté sur le territoire s’était vivement manifesté. Claude Soulas, directeur du centre départemental de l’élevage ovin, s’était élevé contre l’inefficacité des mesures de protection gouvernementale. Pour lui, les : « […] barrières, chiens, etc. préconisées par le Gouvernement sont totalement inefficaces. » Le bilan fait en Ariège par les bergers concernant leurs troupeaux de brebis était effectivement alarmant. À l’époque, Claude Soulas avait déploré : « […] dans les vallées où les ours sont concentrés, les attaques se sont multipliées. Plus de 600 bêtes ont été tuées en 2017 par les ours, pour la majorité des brebis. »

Une question toujours en suspens

Aujourd’hui, le débat qui oppose les partisans de la réintroduction de l’ours et ses adversaires, principalement des bergers, est loin d’être apaisé. Il faudra pourtant qu’une décision soit prise rapidement, quant à la présence libre du plantigrade dans cette région, car des heurts restent possible. La piste de l’utilisation de nouveaux colliers émetteurs, plus fiables, posés sur ces animaux, pourrait améliorer la situation. Actuellement, le nombre total d’ours vivant dans les Pyrénées est estimé à 39.

Le Bulletin des Communes suggère :  À lire 

Le Bulletin des Communes conseille aussi :  À lire