Fisc et Douanes : une réorganisation

Bercy : l'hôtel des impôts, pour le réaménagement du-fisc

Hôtel des impôts à Bercy

Une réorganisation structurelle majeure des services du fisc, ayant pour objectif des réductions budgétaires, est actuellement envisagée par Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des comptes publics. Des modifications pourraient donc bientôt toucher le fisc, dans de larges proportions, ainsi que les services des Douanes. Cette décision risque d’entraîner, au final, la suppression de plusieurs milliers de postes, ce que redoute déjà les principaux syndicats concernés.

Le fisc et les Douanes en ligne de mire

Une réunion était prévue hier à Bercy, afin que Gérald Darmanin puisse annoncer des plans de transformations aux principales directions qui dépendent de son ministère. En première ligne des administrations concernées figurent la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP) et les services des Douanes. Ces deux structures, fisc et Douanes, sont en effet les premières à être visées par de prochains réaménagements, destinés à faire faire des économies au pays. La DGFIP, seconde administration civile de l’État, emploie aujourd’hui 103.000 agents et représente un budget total de 8 milliards d’euros.

Des changements probables

Gérald Darmanin

Gérald Darmanin

 

Selon certaines sources, le Gouvernement serait susceptible de procéder à la suppression de 50.000 emplois publics durant son quinquennat, afin d’améliorer le « service rendu » aux contribuables. Cette décision ne ferait qu’aller dans le même sens que le récent rapport de la Cour des comptes, rendu public fin juin dernier. Cette haute juridiction a en effet estimé, tout en admettant les progrès réalisés par l’administration fiscale, que le fisc devait continuer d’amplifier ses efforts pour parvenir à « réduire ses coûts ».

De nombreuses supputations

D’après le quotidien Les Échos, les changements prévus pourraient être « d’une ampleur inédite ». Pour l’instant, le cabinet du ministre de l’Action et des comptes publics n’a confirmé aucune décision précise. En attendant, les chiffres exacts des suppressions réellement envisagées varient beaucoup, en fonction des personnes interrogées. La Cour des comptes avance 30.000 suppressions d’emploi possibles, alors que madame Anne Guyot-Welke, secrétaire nationale du syndicat solidaires Finances publiques, parle plutôt de 20.000 postes, d’ici 2022. De son côté, Denis Grégoire, secrétaire général CFDT Finances, pense que ce chiffre ne devrait même pas atteindre un total de 4.000 postes, d’ici 2019. Ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui les prévisions de suppressions de postes au sein du fisc et des Douanes occupent tous les esprits, et que des décisions officielles ne devraient pas tarder à être annoncées.

Le Bulletin des Communes suggère : À lire 

Le Bulletin des Communes conseille aussi : À lire