Les logements trop mal isolés seront bientôt interdits à la location.

Logements mal isolés : les députés contre les « passoires thermiques »

19218

En application de la loi Climat, après un vote des députés à l’Assemblée, en date du 14 mars, une interdiction de location des logements mal isolés devrait bientôt s’appliquer. Cela, à partir de 2028. De plus, un an après la promulgation de cette loi, un blocage des prix des loyers des logements dont l’évaluation énergétique ne dépasse pas F ou G s’effectuera. Cela, lorsqu’un loueur met en place une nouvelle location ou quand il renouvelle un bail.

Pour imposer des logements décents

Les logements trop mal isolés, qualifiés de "passoires thermiques", devraient bientôt être interdits de location.

Les logements trop mal isolés, qualifiés de “passoires thermiques”, devraient bientôt être interdits de location.

Actuellement, en France, les logements souffrant d’une isolation déficiente, qualifiée de « passoires thermiques », atteindrait  environ un total de cinq millions. Or, à partir de 2028, ces habitats trop énergivores ne bénéficieront plus de l’appellation « logements décents ». Par conséquent, il sera alors interdit de les louer. Cette décision est une conséquence directe du projet de loi Climat, qu’une commission a récemment approuvé. Après l’annonce de cette décision, Delphine Batho, l’ancienne ministre socialiste de l’Ecologie, a déclaré qu’une autre action serait préférable à cette nouvelle loi. Basée sur le principe d’interdire les locations. En effet, à son avis,  il vaudrait mieux habituer les locataires à se défendre correctement. Cela, pour qu’ils sachent enfin comment « […] faire valoir leurs droits ».

Logements mal isolés : inciter les locataires à mieux se protéger

Selon l’ancienne ministre, on constate que ces locataires défavorisés sont « souvent précaires ». Et qu’ils ne savent pas quoi faire lorsqu’ils vivent dans des logements qui consomment trop d’énergie. Autrement appelés des « passoires thermiques ». Selon l’ancienne ministre de l’Ecologie, apprendre à ces locataires à mieux défendre leurs droits en cas d’isolation insuffisante serait plus utile qu’imposer des interdictions de location. De leur côté, face à ce problème, la Fondation Abbé-Pierre et le parti socialiste ont préféré recommander une baisse des loyers. Celle-ci pourrait atteindre 10 %, en cas de logements trop mal isolés.