L'interdiction de pêcher dans les eaux de Guernesey va handicaper les pêcheurs français.

Interdiction de pêcher : l’une des conséquences négatives du Brexit

8155

Interdiction de pêcher : une menace provisoire ou définitive ?

L’interdiction de pêcher près des côtes de Guernesey et des îles anglo-normandes met aujourd’hui en danger l’activité de nombreux pêcheurs français. Pour l’instant, cette nouvelle restriction est limitée à cet archipel. De plus, elle n’est que provisoire. Cependant, à l’avenir, elle pourrait très bien s’intensifier.

Des risques commerciaux à l’horizon

Jusqu’à ces derniers jours, le Royaume-Uni autorisait les bateaux français à pêcher dans une partie délimitée de sa zone maritime. Désormais, avec la mise en place du Brexit, cet ancienne permission commence à être remise en cause. D’où cette annonce, faite par le ministère français de l’Agriculture et de la Pêche, concernant l’accès suspendu des eaux de Guernesey. Si aucun accord n’était trouvé, une décision d’interdiction définitive de pêcher pourrait tomber. Cela ravirait sans doute les pêcheurs anglais, qui, pour la plupart, auraient l’impression qu’on leur rend simplement leur bien. Si ce scénario se confirmait, les bateaux français pourraient se retrouver totalement exclus de leur ancienne zone de pêche britannique. Cela, en date du 31 décembre 2020. Pour l’instant, des autorisations individuelles pourraient être à nouveau accordées pour retourner pêcher dans les eaux de Guernesey. Mais cela sera décidé au cas par cas.

Privés d’un tiers de leurs revenus

un bateau de pêche à quai qui illustre une Interdiction de pêcher dans le cadre du Brexit

L’interdiction de pêcher provisoire, causée par le Brexit, risque de mettre en danger l’activité des pêcheurs français.

Une telle décision d’interdiction de pêcher mettrait ces professionnels dans une position très délicate. Car environ un tiers de la pêche hexagonale s’effectuait jusqu’à présent dans les eaux britanniques. Or, ces dernières sont parmi les plus poissonneuses d’Europe. De plus, cette restriction pourrait s’étendre à d’autres pays européens, eux aussi familiers des eaux britanniques. En conséquence, cela pourrait pousser d’autres nationalités à se rabattre sur les zones proches des côtes françaises. Notamment, aux alentours de Boulogne-sur-Mer, dans le département du Pas-de-Calais. Ainsi, cette nouvelle concurrence pourrait encore compliquer la situation professionnelle des pêcheurs français, souvent précaire.

De futurs prix plus élevés

Par ailleurs, pour les consommateurs, ce changement dû au Brexit entraînerait inévitablement une hausse des prix du poisson. De fait, la pêche étant devenue plus difficile, et sans doute moins abondante, les tarifs sur les marchés s’en ressentiraient.




Laisser un commentaire