Changement climatique et arbres dans la ville

Espaces Verts , le choix de Gennevilliers

des espaces verts à Gennevilliers

Gennevilliers s’engage contre le dérèglement climatique. La commune de région parisienne va planter des centaines d’arbres. L’objectif de la municipalité est de réduire les îlots de chaleurs pour le bien-être de la population.

Gennevilliers plante des arbres

L’urbanisation croissante et le dérèglement climatique obligent peu à peu les pouvoirs publics à s’engager dans une démarche écologique. Gennevilliers l’a bien compris et sa municipalité a décidé d’intégrer davantage la nature dans la cité. La commune va planter 500 arbres afin de lutter de manière naturelle contre les îlots de chaleur. En effet, sans verdure, la chaleur se concentre dans les zones où l’on ne trouve que du béton et du bitume. D’ici 2020, la ville va donc planter 500 arbres un peu partout dans la ville : dans les rues, les jardins ou les parcs.

Gennevilliers, la végétation: une solution innovante

Espaces Verts 2

A Gennevilliers:des arbres dans les villes.

Avec 17 m2 d’espaces verts accessibles par habitant, Gennevilliers est avec Villeneuve-la-Garenne la commune la plus verte de la Boucle Nord. La Municipalité souhaite amplifier cette démarche afin de combattre les fortes chaleurs à venir. Les arbres permettent de lutter de manière naturelle contre le dérèglement climatique et les fortes chaleurs. De plus, ils hébergent des oiseaux qui mangent les moustiques nombreux sur le territoire. L’arbre a un effet d’évapotranspiration : il transpire par ses feuilles et l’eau qui s’échappe de ses feuilles s’évapore et permet ainsi de diminuer la température de quelques degrés. L’arbre peut également par photosynthèse produire de l’oxygène en transformant le dioxyde de carbone. Il agit ainsi en luttant contre l’effet de serre.

Gennevilliers agit pour l’environnement

Planter des arbres dans une ville comme Gennevilliers est chantier considérable. Cela demande une technique particulière de déminéralisation : on enlève le bitume qui emmagasine la chaleur pour le remplacer par de la terre et de la verdure. Tout cela se fait en fonction de nombreuses contraintes. Certaines rues appartiennent au département et le plan de travail doit tenir compte des tracés des réseaux de gaz et d’électricité.

Gennevilliers, un exemple à suivre ?

En agissant ainsi, la commune de Gennevilliers se place en précurseur. Environ 70% de la population mondiale vivra en milieu urbain en 2050. Ce phénomène va s’accompagner de problématiques importantes de pollution et de réchauffement climatique. L’intégration de la nature en milieu urbain semble s’imposer comme une solution pour cette double problématique. Une seule plante suffit à dépolluer 10 m2 et l’ombre fournit par les arbres peut permettre une baisse de 1 à 5 degrés. Outre ces avantages, les espaces verts sont également source de motivation à la pratique d’activités physiques et ont un impact réel sur le bien-être et la santé des individus.

 

Sur ce sujet, le Bulletin des Communes vous invite à lire aussi, pour plus d’informations : Lire