Les élections municipales et régionales respecteront des consignes sanitaires précises.

Futures élections municipales : des consignes sanitaires précises

21121

Hier, une circulaire du ministère de l’Intérieur concernant les futures élections municipales de juin a été transmise aux maires et aux préfets. Ce document, rédigé sur vingt-quatre pages, définit notamment les mesures sanitaires qui seront à respecter.

Un encadrement strict

Les élections municipales et régionales devront respecter des consignes sanitaires précises.

Les élections municipales et régionales devront respecter des consignes sanitaires précises.

Cette année, cette circulaire précise plusieurs points spécifiques importants, concernant les futures élections municipales. Ils tiennent compte de la situation sanitaire actuelle. Entre autres, la mise place d’un double scrutin, qui sera obligatoire. Dans les bureaux de vote, une surface minimale de neuf mètres carrés par votant devra être respectée. Y compris dans les endroits où plusieurs isoloirs seront nécessaires. Dans ce cas-là, le nombre des électeurs présents de façon simultanée se limitera à trois par isoloir. Et cela, lors des deux scrutins. Cependant, dans les communes où moins de cent électeurs seront inscrits, l’usage d’un isoloir unique sera possible. A condition de n’accueillir qu’un seul électeur à la fois dans la salle de vote. Enfin, à l’extérieur des bureaux de vote, une file d’attente sera prévue. Avec en plus une file prioritaire, destinée aux personnes vulnérables.

Respect des mesures barrières et de l’hygiène des locaux

Lors de ces futures élections municipales et régionales, les mesures-barrières devront être strictement préservées. De plus, par souci d’hygiène, des équipements de protection seront fournis aux électeurs, s’ils n’en ont pas. En ce cas, ces dépenses seront prises en charge par l’État. Par ailleurs, tous les locaux de vote seront strictement nettoyés, avant et après les scrutins. Ainsi que le lendemain des votes.

Des dépouillements très sécurisés

Durant ces futures élections municipales, comme d’habitude, quatre scrutateurs effectueront le dépouillement public de chaque scrutin. Néanmoins, ils seront de préférence vaccinés ou immunisés. Pour le valider, ils disposeront d’une « Attestation individuelle de priorité vaccinale en raison de la participation aux opérations électorales ». Au minimum, ils devront avoir fait un test qui sera négatif. Cela, 48 heures avant le scrutin. Par ailleurs, le Président de chaque bureau de vote pourra définir une jauge pour le nombre d’électeurs présents. Cela, afin de pouvoir respecter une distance de sécurité d’un mètre cinquante entre les votants. De plus, chaque Président pourra décider d’une rotation au sein du public présent, s’il le juge utile. Enfin, un maire pourra s’il le souhaite « […] filmer les opérations de dépouillement et retransmettre celles-ci sur le site Internet de sa commune. »

Des dates d’inscription à respecter

Pour un déroulement équitable de ces futures élections municipales et régionales, les habituels panneaux d’affichage devront être installés à partir du « […] lundi 31 mai 2021 ». Soit, la date d’ouverture de cette campagne officielle. Cependant, pour les élections départementales, cette date butoir pourra être repoussée au 10 mai. Cela, en fonction de la publication définitive des noms des candidats. Concernant les demandes d’inscription sur les listes électorales, elles devront au plus tard être déposées le vendredi 14 mai. Ensuite, les commissions de contrôle de ces listes se réuniront. Entre le jeudi 27 et le dimanche 30 mai. Ce qui permettra d‘afficher dès le lendemain la liste des inscriptions définitives. Par ailleurs, le tableau des inscriptions dérogatoires éventuelles sera publié au plus tard le mardi 15 juin.



Thierry Dulac

Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.