Actuellement, de fortes sécheresses sont attendues dans certaiens régions en manque de pluies.

Fortes sécheresses : une crainte provoquée par le manque de pluies

13654

Fortes sécheresses : plusieurs régions placées en « Vigilance sécheresse »

Ces dernières semaines, la France a subi un manque de pluies. Or, cette insuffisance pourrait vite entraîner de fortes sécheresses. Celles-ci seraient alors menaçantes pour les cultures. D’ailleurs, elles en pâtissent déjà. De l’avis général, cette situation est anormale. Car après l’hiver, les pluies sont généralement abondantes.

Des mesures préventives

Depuis peu, cette pénurie de pluies a entraîné des mesures préventives, pour mieux anticiper de fortes sécheresses. Notamment dans le Nord du pays et le Pas-de-Calais. Pourtant, dans certaines zones, les pluies qui sont tombées pendant l’hiver ont permis d’alimenter beaucoup de nappes d’eau. Malheureusement, les récents relevés piézométriques indiquent que dans de nombreux endroits, même avec des nappes rechargées, l’apport en pluies reste insuffisant. Ainsi, ce constat menaçant a obligé les préfets du Nord et du Pas-de-Calais à déclarer fin mai, dans leurs deux départements, une « Vigilance sécheresse ». Ce, jusqu’à la fin du mois. Désormais, cette situation inquiète l’ensemble des maraîchers et des agriculteurs.

Des retombées négatives sur le monde agricole

La crainte de fortes sécheresses préoccupe aujourd'hui plusieurs régions françaises.

La crainte de fortes sécheresses préoccupe aujourd’hui plusieurs régions françaises.

Au cours des dernières semaines, à cause d’un temps chaud et sec qui se prolonge, la situation hydrologique de certaines régions s’est beaucoup dégradée. Ainsi, les débits de nombreux cours d’eau ont nettement reculé. A présent, sur certains sites, ils atteignent parfois un seuil anormalement bas. De plus, dans certaines zones, depuis le 15 mars, les températures enregistrées sont très supérieures à la normale. Parfois, de près de trois degrés. Cela s’explique notamment par un fort ensoleillement. Or, celui-ci aggrave encore plus les manques de pluies. A certains endroits, cette baisse peut parfois atteindre 44 %. Ce qui pourrait entraîner de fortes sécheresses. De fait, l’humidité des sols superficiels est devenue insuffisante. Aujourd’hui, cette situation a déjà des retombées négatives sur le monde agricole.

Economiser l’eau

Face à cette situation anormale, les habitants des régions concernées sont invités à économiser leur consommation d’eau. Bien que pour l’instant, les préfets n’aient pas encore annoncé de restrictions. Actuellement, la sécheresse superficielle des sols fait visiblement souffrir les cultures attendues. Ainsi que les arbres. Une situation rendue encore plus problématique par l’activité actuelle de vents forts, très desséchants. De fait, la future production de maïs, de betteraves et de pommes de terre est ralentie. C’est aussi le cas de l’ensemble des cultures récemment semées. Pour l’instant, seuls les céréales d’hiver et le colza parviennent à bien résister. Cela, grâce à leur capacité à puiser l’eau au plus profond du sol. Néanmoins, la crainte de fortes sécheresses à venir persiste. Surtout dans les régions qui ne sont pas équipées en bassins de rétention, capables de stocker l’eau.




Laisser un commentaire