A Rennes, pour les élections municipales, un chat représentera la liste de La France Insoumise.

Elections municipales : La France Insoumise présente un chat candidat

9573

Elections municipales : une candidature hors normes à Rennes

À Rennes, un chat de deux ans, qui répond au nom de Rec, va figurer officiellement sur l’une des listes des élections municipales. En effet, bien que placé à l’avant-dernière place de la liste « Rennes En Commun », ce petit félin représentera La France Insoumise. Cela, afin d’attirer l’attention sur la condition animale de façon originale.

Une présence symbolique

Les 15 et 22 mars, à Rennes, Félix Boullanger sera le codirecteur de campagne du parti La France Insoumise, lors des élections municipales. Pour marquer les esprits, sa liste comportera une candidature étonnante, celle d’un chat. Par ce geste, le parti de gauche veut « […] mettre en avant un sujet peu présent dans cette campagne municipale : la condition animale ». Evidemment, cette candidature sera surtout symbolique. Puisque ce chat, aussi mignon soit-il, n’a aucune chance d’être élu. Une impossibilité que Félix Boullanger assume parfaitement. Néanmoins, ce félin baptisé Rec portera quand même le nom d’un militant de La France Insoumise. Cela, afin d’avoir une identité civile. Ainsi, sa candidature pourra être validée normalement par la préfecture.

Une candidature marquante

A Rennes, un chat sera présent sur la liste de La France Insoumise.

A Rennes, un chat sera présent sur la liste de La France Insoumise.

Plus sérieusement, cette candidature atypique est soutenue par l’association de défense des animaux L214, très connue pour ses vidéos chocs. De fait, cette association engagée ne peut qu’approuver les buts défendus par la liste « Rennes En Commun ». Tout d’abord, réussir à instaurer « une délégation à la protection animale ». Pour y parvenir, ce programme des élections municipales présentera parallèlement des objectifs précis. Notamment, faire interdire dans les cirques tous « les animaux sauvages ». Ou encore, « Augmenter la part de protéines végétales dans les menus dans la restauration collective. » Par ailleurs, ce même programme prévoit de mener une action globale pour faire stériliser tous les animaux errants. Et aussi interdire la pratique habituelle qui consiste à gagner des poissons rouges dans les kermesses. Enfin, « Rennes En Commun » veut mettre à disposition des pigeonniers dans l’ensemble de la municipalité.

Une approche politique différente

Assurément, ces objectifs de campagne ont de quoi renouveler le ton habituel des élections municipales. Ainsi, on peut parier que la présence d’un chat comme candidat dans la course électorale sera sans doute remarquée. Même si elle est, par essence, symbolique. Elle aura au moins le mérite de marquer les esprits. Cette initiative détonera, mais elle représentera de façon cohérente les 200.000 animaux de compagnie qui vivent aujourd’hui à Rennes.




Laisser un commentaire