Pour défendre le droit de marcher en ville, des assises auront bientôt lieu Marseille.

Défendre le droit de marcher en ville : des premières assises à Marseille

3686

Bientôt, dans la cité phocéenne, des assises nationales vont être organisées par le collectif « Place aux Piétons », pour défendre le droit de marcher en ville. Cette réunion aura pour thème la protection de ce mode de déplacement naturel. Il s’agit d’une première en France. Elle s’ouvrira le 17 septembre prochain.

L’occasion de multiples échanges

Pour défendre le droit de marcher en ville, des assises se tiendront bientôt à Marseille.

Pour défendre le droit de marcher en ville, des assises se tiendront bientôt à Marseille.

A l’occasion de ces assises inédites, les participants auront l’occasion d’échanger leurs diverses expériences sur la marche en ville. Sans oublier la présentation de projets innovants destinés à améliorer le quotidien de tous les adeptes de ce mode de locomotion urbain. Cela, afin d’offrir à terme une meilleure place à tous les piétons. En leur facilitant la vie dans des villes plus « marchables ». Ainsi, ces assises coïncideront avec une période propice aux récentes initiatives d’aménagement qui vont déjà dans ce sens. Ce qui devrait ouvrir de nouvelles perspectives en faveur d’une politique nationale globale, bénéfique à l’essor de la marche en milieu citadin. En pratique, le ministère des Sports et l’ADEME organisent conjointement ces assises. De plus, d’autres partenaires concernés devraient aussi intégrer la direction du comité organisateur.

Pour rencontrer et proposer

En raison de la situation sanitaire, ces premières assises nationales vouées à défendre le droit de marcher en ville auront lieu à la fois en ligne et en présentiel. Cela, de façon entièrement gratuite. Pour les participants présents, les échanges se feront à l’intérieur de l’Hôtel du département des Bouches-du-Rhône. Les internautes pourront utiliser une plateforme dédiée.

Un programme très varié

A l’occasion de cet événement, des conférences interactives sont prévues, ainsi que six ateliers de travail. De même que des stands virtuels et la possibilité de consulter de la documentation en ligne. Enfin, les participants pourront aussi organiser des rendez-vous entre eux, pour que ces assises soient synonymes de rencontres. Par ailleurs, un comité scientifique sélectionnera au préalable les communications présentées. En favorisant d’abord les interventions qui proposeront des avancées et des initiatives dynamiques, durables et concrètes.