La coopérative Railcoop veut faire revivre des lignes ferroviaires fermées

La coopérative Railcoop : faire revivre des lignes ferroviaires fermées

20330

Bientôt, grâce à la coopérative Railcoop, la ligne transversale entre Lyon et Bordeaux, qui a jadis fonctionné pendant un siècle et demi, devrait à nouveau acheminer des voyageurs. Alors que la SNCF avait cessé d’exploiter ce parcours depuis 2012.

Une mise en route prometteuse

La coopérative Railcoop veut faire revivre des lignes ferroviaires fermées par la SNCF.

La coopérative Railcoop veut faire revivre des lignes ferroviaires fermées par la SNCF.

Dernièrement, la coopérative Railcoop, créée en novembre 2019 dans le Lot, a réussi à réunir le capital social nécessaire pour obtenir une licence ferroviaire indispensable. Grâce à une somme de 1,5 million d’euros. Ainsi, cette licence va enfin lui permettre de faire voyager des usagers. A ce jour, cette coopérative rassemble plus de 6.200 sociétaires privés. En juin 2022, portée par son entêtement, elle devrait parvenir à ouvrir sa première ligne commerciale. Ce trajet, mûrement choisi, aura lieu entre Bordeaux et Lyon. Un parcours chargé d’histoire, initialement créé en 1860. Par la suite, l’année suivante, la société Railcoop a aussi pour projet d’ouvrir deux autres lignes. L’une entre Toulouse et Rennes, l’autre entre Lyon et Thionville. Par ailleurs, dès cet automne, une navette entre Toulouse et Viviez, en Occitanie, devrait également être inaugurée.

La coopérative Railcoop : un renouveau dans un contexte différent

Auparavant, fortement concurrencée par les TGV, plus rentables, l’ancienne ligne Lyon-Bordeaux n’avait pas réussi à se maintenir. Notamment, face à la redoutable montée en puissance du trafic routier. En plein essor sur les autoroutes. Peu à peu, elle avait fini par passer de mode. Cependant quelques années plus tard, l’ouverture du marché ferroviaire français à la concurrence a contraint la SNCF à renoncer à son monopole. Alors qu’il datait de 1937. Ainsi, ce changement va permettre à la coopérative Railcoop, créée par Nicolas Debaisieux avec d’autres passionnés du ferroviaire, de faire revivre cette ancienne ligne. Jadis très populaire.

Un projet solide

Cette renaissance d’une ligne de chemin de fer entre Lyon et Bordeaux n’a rien d’une chimère. En effet, économiquement parlant, elle semble tout fait viable. Notamment, parce que différentes études ont montré que la ligne qui relie par avion Lyon à Bordeaux est la première de France. Ce qui, chaque année, lui fait transporter 590.000 voyageurs. De plus, ce volume augmente en moyenne de 5 à 6 % par an. Or, cette croissance s’observe aussi sur le réseau routier, via l’A89. A terme, une proportion importante de ces nombreux conducteurs, ou des habitués de l’avion, pourrait se laisser tenter par des trajets en train. Dont les prix sont très abordables. Et faisables de jour comme de nuit. Cela, pour effectuer un trajet en 6h45. A peine plus long que celui par la route. Mais avec la sécurité et la tranquillité en plus. De plus, pour un prix équivalent à un voyage en covoiturage. Soit, en moyenne 38 euros. Par conséquent, ce redémarrage d’un train Lyon-Bordeaux a non seulement du sens, mais aussi de l’avenir.



Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.