DERNIERES INFORMATIONS
Search
Emmanuel Macron a réaffirmé sa volonté de construire de nouveaux réacteurs nucléaires en France lors de la COP26.

Construire de nouveaux réacteurs nucléaires : une volonté d’Emmanuel Macron

25307

En début de mois, lors dune allocution télévisée, Emmanuel Macron a annoncé le lancement d’un nouveau programme nucléaire. Son but : construire de nouveaux réacteurs nucléaires. Par la suite, des réacteurs supplémentaires de taille réduite devraient également les rejoindre.

Un programme en faveur de la neutralité carbone

Emmanuel Macron a réaffirmé sa volonté de construire de nouveaux réacteurs nucléaires en France lors de la COP26.

Emmanuel Macron a réaffirmé sa volonté de construire de nouveaux réacteurs nucléaires en France lors de la COP26.

D’après le chef de l’État, cette future initiative permettra de « […] garantir l’indépendance énergétique de la France […]. » Cela, afin d’atteindre en plus l’objectif d’une « […] neutralité carbone en 2050 ». Étant donné que l’Hexagone produit la majorité de son électricité grâce à l’énergie nucléaire. Par conséquent, le pays va bientôt se doter de six réacteurs de nouvelle génération, des EPR2. Ceux-ci s’inspireront de l’EPR de Flamanville, dont la construction a commencé en 2007. Ainsi, EDF devrait superviser ce programme. D’ailleurs, l’exécutif a déjà reçu une étude sur la faisabilité de ce prochain chantier. Par ailleurs, un projet complémentaire de construction de petits réacteurs, des SMR, est aussi à l’étude. Sachant que la Chine exploite déjà ce nouveau type de production nucléaire. Toutefois, l’emplacement de ces nouvelles unités reste à déterminer. Selon une première estimation de la Cour des comptes, la construction de six nouveaux EPR2 devrait coûter environ 46 milliards d’euros.

Une stratégie soutenue pour construire de nouveaux réacteurs nucléaires

A Glasgow, l’engagement pro-nucléaire du chef de l’État s’est maintenu lors des échanges de la COP26. Cela, à la fois pour souligner l’engagement de la France dans sa stratégie climatique, mais aussi pour contenir l’actuelle montée des prix de l’énergie en Europe. Par ailleurs, on sait que la volonté du président de la République sera aussi soutenue par Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique. Celle-ci s’appuyant notamment sur le récent rapport du gestionnaire du réseau électrique RTE, également favorable à l’implantation rapide de nouveaux réacteurs.

Une ferme opposition des Verts

Pour le candidat écologiste Yannick Jadot, la volonté d’Emmanuel Macron de développer le nucléaire en France est une aberration. Étant donné qu’il estime que cette électricité « […] revient deux fois plus chère que celle des énergies renouvelables. » Quant au député écologiste Matthieu Orphelin, il explique qu’un tel choix nécessite d’abord un débat national. Sans lequel cette relance d’un programme nucléaire serait « […] presque illégale sur la forme ». Enfin, de son côté, l’ONG Greenpeace a qualifié ce projet de construire de nouveaux réacteurs nucléaires de « déni démocratique ».