Conférence nationale du handicap : pour renforcer l’inclusion

0
8366
La Conférence nationale du handicap a mis en avant l'importance de faciliter l'accès au travail des personnes handicapées.

Conférence nationale du handicap : un point nécessaire à mi-mandat

Hier, Emmanuel Macron présidait à l’Elysée la Conférence nationale du handicap. A cette occasion, il a exposé plusieurs mesures concrètes. Leur but était d’améliorer la place qu’occupe aujourd’hui en France les personnes en situation de handicap.

Une date anniversaire

Cette cinquième Conférence nationale du handicap célébrait un anniversaire. Juste quinze ans après l’adoption d’une loi majeure sur le handicap, datant du 11 février 2005. Celle-ci concernait l’égalité des droits et des chances des personnes handicapées. Ainsi que leur participation à la vie sociale, garante de leur citoyenneté. Emmanuel Macron a exposé différentes mesures en faveur d’une meilleure inclusion des personnes handicapées. Il faut rappeler que ce thème figurait parmi les priorités de son quinquennat. Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, soutiendra ces mesures. A ce jour, elles concernent directement 12 millions de personnes. Parmi elles, 850.000 ont une mobilité réduite. Les 47 associations du collectif Handicaps attendaient beaucoup de l’intervention du chef de l’Etat. En effet, ces associations ne veulent plus « […] des déclarations de solidarité mais des preuves et des avancées. »

Des disparités départementales à supprimer

A ce jour, de fortes disparités départementales existent dans les délais de traitement des dossiers des personnes handicapées. De plus, les taux d’attribution de leurs droits peuvent aussi beaucoup varier. Ces anomalies font qu’une demande d’Allocation Adulte Handicapé peut prendre, suivant les départements, entre deux et huit mois. Pour remédier à cette situation, un numéro national, le 360, sera mis en place. Il permettra de rompre les situations d’isolement et d’accélérer les dossiers. Par ailleurs, ce numéro d’appel facilitera l’accès au travail des personnes en situation de handicap. Notamment, grâce à des procédures simplifiées, favorables à l’apprentissage. De plus, en cas de handicap irréversible, les personnes concernées n’auront plus à retourner tous les trois ans chez leur médecin, pour prouver leur handicap. En effet, leurs droits dureront à vie. L’intervention du Chef de l’Etat a confirmé toutes ces améliorations, lors de la Conférence nationale du handicap.

Renforcer la scolarisation

Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, soutiendra les mesures exposées lors de la Conférence nationale du Handicap.
Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, soutiendra les mesures exposées lors de la Conférence nationale du Handicap.

Lors de cette Conférence nationale du handicap, Emmanuel Macron a insisté sur l’importance de développer la scolarisation des enfants handicapés. Pour cela, les crèches qui favorisent la scolarisation de ces enfants bénéficieront d’un bonus financier. Par ailleurs, les efforts en faveur d’une école plus inclusive, en accord avec Jean-Michel Blanquer, ont commencé à montrer des améliorations. Ainsi, entre 2018 et 2019, le nombre d’élèves en attente d’un accompagnant au moment de la rentrée a diminué de moitié. Evidemment, ces efforts seront poursuivis en 2020.

L’urgence d’améliorer l’accessibilité

Aujourd’hui, selon une récente étude de l’IFOP, neuf personnes handicapées sur dix rencontrent des difficultés d’accessibilité dans leurs déplacements quotidiens. Notamment, à cause de fréquentes ruptures de parcours. En effet, la voirie dans les villes reste encore trop souvent inadaptée à l’usage d’un fauteuil roulant. Pour remédier à ce problème, la Conférence nationale du handicap a annoncé que 1.000 ambassadeurs de l’accessibilité, en service civique, seront mis en place. Ainsi, leur mission sera de travailler avec les mairies, en accord avec les commerçants, pour créer des parcours urbains adaptés au handicap. Ces ambassadeurs, conscients des difficultés des personnes handicapées, veilleront à améliorer l’accès aux lieux publics. Cela, plus particulièrement dans les petites communes. Par ailleurs, ce travail pourrait être encore plus efficace si les listes des Municipales accueillaient plus de candidats en situation de handicap.