Cropped En Un An Une Baisse Des Dons Caritatifs A E Te Constate E En France

Chute des dons : un affaiblissement économique qui se fait sentir

5013

Chute des dons : une tendance moins généreuse

Plusieurs sondages croisés, réalisés par Internet, ont révélé que les Français devenaient de moins en moins généreux en matière de dons caritatifs. En moyenne, chaque habitant a donné 21 euros de moins que l’année dernière.

Une générosité plus restreinte

Différentes enquêtes le montrent : la baisse du pouvoir d’achat de certains Français entraîne actuellement une chute des dons spontanés. Ainsi, les gestes caritatifs ont chuté en moyenne de 21 euros par an et par habitant. Une tendance observée notamment par l’entreprise de sondages Odoxa pour le site Leetchi, Le Parisien et France Bleu. Aujourd’hui, la moyenne des dons enregistrés par citoyen s’élève à 225 euros par an. Elle est motivée par des causes diverses. De fait, un tiers des personnes interrogées ont admis qu’elles avaient moins donné au cours des douze derniers mois.

Des secteurs de dons préservés

Cependant, les dons effectués en nature (vêtements, aliments, etc.) restent importants. Ils se situent à hauteur de 77 %. Toutefois, même cette générosité a décru de 7 %. Pour les trois quarts des sondés, la cause majeure de ce ralentissement est due à un pouvoir d’achat plus limité. Elle est ressentie par 74 % des personnes interrogées. De plus, pour 25 % des personnes, l’intérêt fiscal des dons a aussi régressé. Notamment la suppression de l’ISF, qui permettait avant d’obtenir des réductions d’impôts. Ce phénomène a été enregistré par diverses associations caritatives.

Chute des dons : Des causes plus populaires que d’autres

Une chute des dons faits par les Français s'explique par la baisse de leur pouvoir d'achat.

Actuellement, les Français font moins de dons caritatifs que l’année dernière.

Actuellement, la cause qui suscite le plus de générosité chez les Français est la recherche médicale. En effet, deux personnes sur cinq, lorsqu’elles sont interrogées sur leurs préférences, confient avoir fait un don pour ce secteur. Ensuite, pour environ 31 % des Français, c’est la lutte contre la pauvreté qui les motive le plus. Juste devant la protection de l’enfance, choisie par 30 % des personnes.

L’écologie rassemble

Aujourd’hui, la seule cause qui bénéficie d’une vraie hausse en matière de dons est la protection de l’environnement. Cela prouve que l’écologie est un thème qui devient vraiment fédérateur. Beaucoup plus que la protection du patrimoine, qui ne mobilise plus que 11 % des élans de générosité. En fait, le thème patrimonial a enregistré une chute des dons de 9 %, par rapport à l’année dernière. Un affaissement qui surprend. Surtout après la vague de solidarité engendrée par l’incendie de Notre-Dame, en avril dernier.

Une préférence pour les petits montants

Malgré la chute des dons constatée, les associations caritatives possèdent encore un moyen efficace pour remotiver les donateurs. En effet, pour doper la générosité, plus de 80 % des Français expliquent qu’il leur suffirait de savoir comment on utilise leur argent pour qu’ils donnent plus. Ainsi, une meilleure information sur les actions menées pourrait inverser la chute des dons. Par ailleurs, de nombreux Français perçoivent favorablement la pratique des micro-dons. Notamment à l’occasion d’un passage en caisse en grande surface. D’ailleurs, presque neuf sondés sur dix admettent qu’ils donnent plus facilement des petits montants.




Laisser un commentaire