Film 22chacun Pour Tous22 1

Chacun pour tous : une comédie réussie sur un sujet risqué

2998

Chacun pour tous : un film généreux 

Dans ce film, on découvre Martin, joué par l’excellent Jean-Pierre Darroussin. Il y est coach d’une équipe de basketteurs déficients mentaux. Alors qu’il prépare son équipe qui doit représenter la France aux Jeux Paralympiques de l’année 2000, catastrophe : ses meilleurs joueurs l’abandonnent ! Désespéré, comme il ne veut pas perdre la subvention qui fait vivre sa Fédération, Martin décide de tricher.

Une aventure sportive tirée d’une histoire vraie

Sous pression, Martin a l’idée folle, pour participer malgré tout à la compétition, d’un énorme mensonge. Pour aller jouer en Australie, il complète son effectif de deux basketteurs handicapés avec des joueurs parfaitement valides. Ainsi, pour que son mensonge ne soit pas découvert, il demande à ses nouvelles recrues de faire semblant d’être déficients. Celles-ci se prêtent si bien au jeu que même la psychologue de la Fédération, interprétée par Camélia Jordana, se fait berner. Stars de ce film, parmi les joueurs valides, on découvre les savoureux Stan et Pippo, joués par Ahmed Sylla et Olivier Barthélémy. Évidemment, cette grande supercherie va créer une cascade de problèmes inattendus quand l’équipe débarquera à Sydney.

Chacun pour tous, pour rire et réfléchir

Deux des personnages principaux : Ahmed Sylla et Olivier Barthelemy

Avec ce sujet difficile, le réalisateur Vianney Lebasque réussit son pari de nous faire rire. Sans jamais caricaturer, il parvient aussi à poser de vraies questions sur la normalité. Par le biais de l’humour, la place qu’occupe le handicap dans notre société est éclairée sous un autre angle. Cette comédie démontre que le regard des valides sur les personnes porteuses d’un handicap, réel ou simulé, peut totalement changer. En fait, tout dépend des circonstances et de la bienveillance de celui qui regarde. Au final, le film Chacun pour tous parvient à une réussite jubilatoire. En ayant l’intelligence de ne jamais porter de jugement moral. Tout comme l’esprit d’équipe qui l’anime, ce film tire sa force du groupe attachant qu’il fait vivre sous nos yeux. Aborder un sujet délicat par l’angle du rire n’était pas un choix facile. Pourtant, malgré les risques, il parvient à mêler habilement l’émotion avec des moments très drôles.

  • Le Bulletin des Communes vous suggère également de lire cette chronique du film.

 

 

 

 

  



Avatar photo

Jean Jacques Alvo, né le 16 mars 1968, est un diplômé renommé de l'Institut d'études politiques de Paris. C'est après un séjour formateur de 2 ans aux États-Unis qu'il choisit d'emprunter le chemin du journalisme. Il fait ses premières armes dans la presse écrite, avant d'occuper une position clé dans le monde du journalisme en 2001. À cette date, il prend les rênes de la rédaction du Bulletin des communes. Sous sa direction, il réoriente la ligne éditoriale du bulletin pour cibler davantage les élus et les citoyens des collectivités locales et territoriales.