Bosch voudrait stopper l’abandon du Diesel.

Le moteur Diesel est franchement en train de tomber en disgrâce. Il est notamment boycotté par les mesures anti-pollution des grandes villes, qui cherchent carrément à s’en débarrasser. Pourtant, l’équipementier Bosch vient de dévoiler un prototype de moteur modifié qui pourrait totalement le réhabiliter ! En effet, la société allemande vient de présenter un procédé qui permet de réduire considérablement les émissions d’oxydes d’azote (NOx) causées par cette technologie.

bosch-moteur-dieselRévélé sur une Volkswagen Golf TDI, ce dispositif totalement innovant a démontré, après de sérieux tests, qu’il était capable de réduire les émissions de NOx à seulement 13 mg par kilomètre, ce en conduite réelle. Même testée en ville, donc dans les pires conditions, la Golf présentée n’a produit que 40 mg d’oxyde d’azote par kilomètre. Il faut rappeler que la norme européenne RDE actuelle limite à 168 mg par kilomètre la quantité permise, qui sera encore réduite à 120 mg/km en 2020. Le système conçu par Bosch fait donc nettement mieux, en n’émettant, au pire, que le tiers du seuil qui sera autorisé dans deux ans.

La question qui se pose maintenant est de savoir si cette prouesse technique sera capable d’inverser la tendance plus que défavorable qui fait chuter aujourd’hui les ventes de véhicules Diesel. À ce jour, les acheteurs lui ont carrément tourné le dos, aussi bien sur le marché de l’occasion que sur celui du neuf. Mais un moteur Diesel devenu beaucoup plus propre pourra-t-il les faire changer d’avis ?

Bosch va d’abord devoir informer le grand public, puis sérieusement batailler pour le convaincre. La firme dispose pour cela d’un argument de choix. Elle a en effet réussi à assainir techniquement son nouveau moteur Diesel en n’utilisant que des composants classiques, aisément accessibles sur le marché. Cela pourrait donc donner naissance à une nouvelle génération de moteurs Diesel, fabriquée en série, à partir de pièces simples.

La société allemande a annoncé que sa technologie était déjà prête à être appliquée à ses nouveaux moteurs, ainsi qu’à ceux des autres marques. De plus, son système ne devrait pas entraîner un fort surcoût, par rapport aux moteurs existants. Si les autres constructeurs veulent adopter ce procédé, ils devront juste prévoir sur leurs nouvelles voitures, près du moteur, un emplacement supplémentaire. Celui-ci sera destiné à accueillir le dispositif permettant de traiter les gaz d’échappement émis.

Bosch va-t-il vraiment permettre au moteur Diesel de renaître ? L’avenir le dira rapidement.