Culture du houblon : un essor qui fait naître des vocations.

En France, une nouvelle attirance pour les bières produites de façon artisanale suscite des vocations dans la culture du houblon. Délaissée pendant de nombreuses années, cette production connaît aujourd’hui un renouveau prometteur, stimulé par les demandes croissantes des brasseurs artisanaux, à la recherche de saveurs originales.

culture-houblon-agricultureSelon l’Association Houblons de France, une trentaine de nouveaux houblonniers vont se lancer dans ce métier cette année. Cela devrait entraîner 25 nouveaux hectares consacrés à cette culture spécifique.

Aujourd’hui, l’Alsace est la région où l’on trouve encore la plus grosse quantité du houblon français, tradition oblige. À elle seule, elle reste à l’origine de 95 % de la production hexagonale. Par ailleurs, en raison de son excellente réputation, le houblon alsacien est massivement exporté à l’étranger, environ à hauteur de 70 %. Il est essentiellement utilisé en Belgique, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Cette culture dédiée à la fabrication de la bière connaît véritablement un fort regain d’intérêt, grâce à un engouement croissant pour les breuvages artisanaux. Ce courant fait que cette production se dissémine dans d’autres régions, gagnant de nouveaux hectares un peu partout dans le pays. Depuis peu, le houblon réussit à inverser la forte tendance à la baisse qu’il a enregistrée depuis un siècle. Celle-ci avait en effet considérablement fait régresser sa culture.

En moyenne, trois ans sont nécessaires pour lancer une production de houblon. L’objectif poursuivi par les nouveaux houblonniers est de ne pas reproduire des saveurs identiques à celles déjà bien connues en Alsace, tout en préservant un travail de qualité. Ces agriculteurs, dont le nombre a doublé en cinq ans sur le territoire, sont essentiellement adeptes de la culture biologique. Ils sont aujourd’hui plus de 1.200, ce qui donne un nouveau souffle à ce secteur, désormais en réelle expansion.

Progressivement, les brasseries artisanales profitent de cette tendance et se multiplient. Ce regain d’intérêt entraîne évidemment une plus forte demande de houblon, qui peut ainsi se diversifier. De cette manière, ce réveil donne naissance à de nouvelles variétés et à de nouveaux goûts.

Pour aller sur le site de l’Association Houblons de France : http://houblonsdefrance.fr/