Besoins numériques : certaines écoles françaises restent sous-équipées

0
5459
Les besoins numériques en milieu scolaire sont inégalement satisfaits.

Besoins numériques : des manques qui se font sentir

Cela déjà fait plusieurs années qu’on promet à l’Education nationale de débloquer des budgets plus importants pour répondre à ses besoins numériques. Or, le vaste Plan Numérique annoncé il y a maintenant deux ans, pour moderniser les classes des écoles primaires, des collèges et des lycées, montre de fortes lacunes. Ce, dans de très nombreux établissements.

Beaucoup d’attentes insatisfaites

Aujourd’hui, ne voyant toujours rien se produire en matière de nouveaux équipements informatiques, de nombreux enseignants se plaignent de réels besoins numériques insatisfaits. Souvent, à cause d’un manque évident de moyens, ils ne peuvent pas travailler comme ils le souhaiteraient. D’ailleurs, certains professeurs n’hésitent pas à décrire dans leurs classes une situation catastrophique. Celle-ci est surtout due à un manque criant de nouveau matériel. Parfois, pour un effectif de trente élèves, des enseignants doivent se contenter de deux ordinateurs ! Et encore, avec des capacités largement dépassées, car ils peuvent avoir déjà plus de six ans. Cela est non seulement un handicap pour les élèves, mais aussi pour les professeurs. Car ils ne peuvent pas mettre à jour leurs propres compétences en informatique. Ainsi, ces professeurs se sentent exclus des divers projets censés améliorer le numérique à l’école. Notamment, celui promis par le gouvernement de François Hollande, en 2014. A cette époque, ce Plan avait promis de répondre aux besoins numériques français de manière « exemplaire ». Manifestement, une promesse qui n’a pas toujours été tenue.

Un bref rappel

Suivant les régions, les besoins numériques des établissements scolaires sont parfois très négligés.
Les besoins numériques de certains établissements scolaires français restent parfois négligés.

A cette date, le Plan prévu devait être mis en place dès l’année suivante. Il était centré sur l’acquisition rapide de nouvelles connaissances, y compris dans le secteur primaire. Notamment, en y enseignant le codage informatique. Dans ce programme, pour répondre aux nouveaux besoins numériques quant au matériel nécessaire, le gouvernement s’était engagé à largement fournir les élèves. A savoir, 70 % des élèves du primaire et des collèges, avec des ordinateurs et des tablettes. De plus, la totalité des enseignants devait aussi être équipée. Or, sur la base de nombreux témoignages et de plaintes, on constate actuellement que de nombreux établissements restent sous-équipés, voire carrément oubliés.

Des situations encore trop contrastées

Heureusement, le tableau des besoins numériques en milieu scolaire n’est pas toujours noir. Ainsi, dans certains établissements publics, suivant les régions, entre autres en Haute-Savoie, certains professeurs sont satisfaits de leurs équipements informatiques. De fait, ils bénéficient d’un nombre suffisant d‘ordinateurs et de tablettes dans chaque classe. Ce qui veut dire un PC par élève. De même, ils peuvent compter sur des mises à jour régulières de leurs logiciels. En effet, certains proviseurs considèrent ce secteur comme étant prioritaire. Par conséquent, ils n’oublient pas de l’équiper de façon adéquate. Ce, en fonction des besoins numériques exprimés. Cependant, l’uniformisation des efforts sur l’ensemble du territoire laisse encore à désirer. Ce qui provoque des contrastes trop importants entre différentes régions. Par conséquent, l’exécutif doit aujourd’hui veiller à tenir ses promesses vis-à-vis de certains établissements qui se sentent totalement abandonnés.