Dès aujourd'hui, l'attestation d'employeur cesse d'être obligatoire dans les transports en commun franciliens.

Attestation d’employeur : elle cesse d’être obligatoire dans les transports

14902

Attestation d’employeur : un document qui devient obsolète. Dès aujourd’hui, les voyageurs franciliens pourront utiliser librement les transports en commun aux heures de pointe. Cela, sans avoir à se munir d’une attestation d’employeur. Y compris pendant les heures de pointe. Cependant, porter un masque restera obligatoire. De plus, les gestes barrière seront maintenus.

Attestation employeur

Bouche de métro

La fin de la contrainte de l’attestation d’employeur

En Ile-de-France, dans les transports publics, l’attestation d’employeur était obligatoire depuis maintenant un mois. D’ailleurs, elle donnait souvent lieu à des contrôles. Mais dès hier, la préfecture de la région a officiellement annoncé la fin du « […] régime d’attestation dans les transports en commun, à compter du 16 juin 2020 ». Ainsi, l’arrêt de cette contrainte intervient plus tôt que prévu. Tout comme l’ouverture complète des restaurants. Initialement, ces deux aménagements n’étaient programmés que le 22 juin. Concernant l’attestation d’employeur, Valérie Pécresse, présidente d’Île-de-France Mobilités, a fait en sorte qu’elle cesse d’être imposée.

Le maintien des gestes barrière

escalier de métro qui illustre la fin de l'obligation d'une attestation employeur

Désormais, l’attestation d’employeur ne sera plus demandée dans le métro.

Cependant, par sécurité, les voyageurs devront continuer à porter un masque. Par ailleurs, ils devront aussi veiller à respecter les règles de distanciation physique. Car, le virus étant toujours actif, elles seront toujours en vigueur. De plus, lorsque c’est possible, les employeurs devront encore « […] maintenir l’activité en télétravail ». Cela, afin de réduire le volume global des usagers dans les transports. Enfin, l’étalement des horaires de travail, plus flexibles, devrait permettre aussi d’éviter une affluence trop importante.

Une mesure de protection sanitaire

A l’origine, l’usage de l’attestation d’employeur, annoncée début mai par Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État aux Transports, avait pour but de limiter l’usage des transports en commun. Surtout pendant les heures de pointe. Ainsi, les déplacements devaient rester réservés aux personnes allant travailler. Ou encore, forcées de se déplacer pour une raison impérative. L’élaboration de ce document résultait d’une concertation menée entre les principaux acteurs des déplacements franciliens. A savoir, outre la Région, la Mairie de Paris, la RATP, la SNCF, le MEDEF, la CPME, la CFDT, la CFTC et la Chambre de Commerce et d’Industrie régionale. Leur objectif commun étant de favoriser le maintien des règles de distanciation physique entre les usagers.

 

Attestation d’employeur, accélérer l’arrêt de cette usage en Ile-de-France

Dernièrement, Valérie Pécresse a souhaité accélérer l’arrêt de l’usage de cette attestation en Ile-de-France. Pour cela, la Présidente a demandé un rétablissement de la « liberté de circuler ». Un choix également approuvé par Bruno Le Maire. Cependant, en parallèle, l’ancienne ministre a aussi réclamé que le port du masque reste obligatoire jusqu’à « mi-juillet ».

Une offre croissante

En parallèle, pour accompagner la fin de l’attestation d’employeur, la RATP a fait en sorte d’augmenter le nombre de ses trains et des ses bus. Par ailleurs, la Régie d’Ile-de-France a également rouvert des stations, pour pouvoir accueillir plus de voyageurs. Toutefois, elle demande toujours aux usagers de continuer à limiter leurs déplacements « au strict nécessaire ».



Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.