Argent liquide : une nouvelle crainte due aux risques de contagion

Argent liquide : une nouvelle crainte due aux risques de contagion

12930

Argent liquide : un net retrait enregistré

 

La crise du coronavirus a provoqué une baisse de l’usage quotidien de l’argent liquide. Cela pour de simples raisons d’hygiène. Désormais, la pratique du paiement sans contact, avec une carte bancaire ou un téléphone portable, est en train de s’accentuer.

 

Un nouveau geste barrière

Dernièrement, l’Organisation Mondiale de la Santé a encouragé l’usage du paiement sans contact. Cela, pour se protéger contre la propagation du coronavirus, via l’argent liquide. Ainsi, ce nouveau réflexe est devenu progressivement un geste barrière supplémentaire. Cependant, l’OMS a précisé que le danger encouru lors des échanges d’argent liquide était très faible. En parallèle, les banques font elles aussi en sorte de favoriser les paiements sans contact.

Un changement d’habitude en progression

En pratique, la technologie du paiement sans contact est apparue en 2012. Par la suite, entre 2017 et 2019, son usage a progressivement doublé. Aujourd’hui, avec la crainte latente de se faire contaminer par le Covid-19, une hausse significative des paiements sans argent liquide est attendue dans les commerces de proximité. Principalement pour les montants inférieurs à 30 euros. On estime qu’en mars dernier, cette pratique représentait déjà plus de la moitié des paiements faits en cartes dans les magasins. Avec un pic particulier observé dans les boulangeries. En effet, ce commerce spécifique enregistre aujourd’hui une forte progression de cet usage. Dans une proportion allant de 45 à 80 % des achats effectués. De fait, pour cette activité, la hausse a été particulièrement nette en seulement un an.

Un plafond sur le point d’augmenter

Le paiement avec de l'argent liquide commence à régresser en France.

Le paiement avec de l’argent liquide commence à régresser en France.

Pour faciliter encore plus le paiement sans argent liquide, l’Autorité bancaire européenne a proposé aux pays de l’Union de relever leur plafond autorisé. Cela, jusqu’à une limite de 50 euros. Cependant, pour l’instant, le Groupement des cartes bancaires CB n’a pas encore validé cette offre. Néanmoins, une tendance est actuellement en train de naître chez les consommateurs, en faveur d’un rehaussement du montant maximal. En attendant, les paiements effectués via un smartphone permettent, eux, de faire des achats dans les limites autorisées par la carte bancaire de l’utilisateur.

Une autre possibilité du téléphone portable

En plus de l’encouragement à payer sans argent liquide, les banques profitent aussi de la crise actuelle pour inciter leurs clients à verser directement de l’argent à un destinataire. Cela, juste en utilisant son numéro de mobile. Pour l’instant, cette pratique est surtout réservée aux particuliers, entre amis. Notamment, par le biais du dispositif « Paylib ». Effectivement, celui-ci peut se révéler très utile durant cette période de confinement? Car aller à un distributeur automatique de billets est parfois compliqué.

Le Bulletin des Communes suggère aussi de lire l’article de 60 Millions de Consommateurs :