Refuge de la SPA

Refuges de la SPA : une saturation qui devient inquiétante

12919

Refuges de la SPA : une dérogation de déplacement accordée

 

Dès demain, on pourra à nouveau se rendre dans les refuges de la SPA, muni d’une attestation de déplacement dérogatoire. Cela, grâce à un récent aménagement du confinement, prévu pour celles et ceux qui veulent adopter un animal.

 

Des refuges surchargés

En ce moment, avec le confinement, les abandons d’animaux sont en hausse et le nombre des adoptions diminue. Ce phénomène provoque une saturation des refuges de la SPA. Bientôt, cela pourrait contraindre à euthanasier de nombreux animaux, par manque de place. Pour soulager les centres d’accueil, le ministère de l’Intérieur a donc annoncé ce samedi une mesure permettant de se déplacer pour adopter des animaux. Ainsi, une personne intéressée pourra désormais cocher la case « Motif familial impérieux », sur l’attestation de déplacement. Auparavant, cette personne devra aussi préciser sur le site de la SPA l’animal qu’elle envisage d’adopter. Ensuite, la personne devra se rendre seule au refuge. Enfin, elle devra apporter son attestation dérogatoire et une attestation dématérialisée, fournie par la SPA.

Une communication gouvernementale très utile

Pour le moment, Jacques-Charles Fombonne, président de la SPA, est satisfait de la communication faite par le Gouvernement sur le très faible risque de transmission du coronavirus entre l’homme et un animal de compagnie. Cela a permis d’éviter « un vent de panique », responsable d’une vague massive d’abandons. Comme c’est habituellement le cas, lors des grandes vacance d’été. Pour l’instant, ce phénomène n’a heureusement pas eu lieu. Mais comme les refuges de la SPA ont dû être fermés, à cause du confinement, ils ne recevaient plus de visiteurs. Tout en continuant d’apporter les soins nécessaires aux animaux recueillis. En effet, il faut évidemment continuer à les nourrir, les soigner et leur tenir compagnie. En respectant en plus des mesures de sécurité sanitaires renforcées, pour limiter la propagation du Covid-19.

Des centres fermés mais où l’adoption reste encouragée

Les refuges de la SPA sont surchargés, à cause des mesures imposées par le confinement.

Les refuges de la SPA sont surchargés, à cause des mesures imposées par le confinement.

Aujourd’hui, rien qu’en Île-de-France, six refuges de la SPA continuent de recevoir le public. Malgré le confinement, les personnels présents doivent s’y occuper des animaux hébergés. Alors que les seuils de tolérance des centres sont « largement dépassés ». L’année dernière, les 52 refuges de la Société Protectrice, grâce à leurs 6.500 places, ont permis de faire adopter près de 43.000 animaux. Actuellement, la SPA recueillent toujours autant d’animaux perdus ou abandonnés. Mais à cause du confinement, le grand public avait cessé de pouvoir venir les visiter. Ce qui bloquait le flux des adoptions habituelles, créant ainsi un engorgement des refuges. Un phénomène préoccupant, qui pourrait bientôt conduire à l’euthanasie de nombreux pensionnaires. Cependant, pour le moment, Jacques-Charles Fombonne rassure, en déclarant « Heureusement, on n’en est pas encore là. »

Des adoptions simplifiées

Pour éviter un point de non-retour dans les centres de la SPA, celle-ci a sollicité les préfets. Cela, afin d’obtenir une dérogation pour permettre à nouveau les adoptions. Dorénavant, après de nombreux efforts de la Société Protectrice, ces adoptions bénéficient d’une procédure en ligne simplifiée et sécurisée. Une mise en place salutaire, car ce mois-ci, comme chaque année, la SPA s’attend à recevoir de très nombreuses portées de chatons. Une bonne nouvelle pour tous les future adoptants !

Le Bulletin des Communes suggère aussi de lire l’article du site France3Régions :