Annulation du salon de l’Agriculture : une déception pour le monde agricole

Annulation du salon de l’Agriculture : une déception pour le monde agricole

18970

Annulation du salon de l’Agriculture : une décision pénalisante pour ce secteur

 

Cette année, exceptionnellement, le 58e Salon de l’Agriculture de Paris n’aura pas lieu comme d’habitude, du 27 février au 7 mars. Ainsi, l’annulation du plus important salon français s’est finalement imposée. Une décision dictée par les contraintes de la crise sanitaire actuelle. Des contraintes malheureusement, toujours en cours.

 

Une mauvaise nouvelle

La décision de reporter le Salon de l’Agriculture va priver de visibilité de nombreuses filières.

La décision de reporter le Salon de l’Agriculture va priver de visibilité de nombreuses filières.

Conscient d’apporter une mauvaise nouvelle aux filières agricoles, Jean-Luc Poullain, Directeur du Centre National des Concours et Expositions Agricoles, s’est malgré tout résolu à déclarer que la manifestation était reportée à l’année prochaine. Comme l’a expliqué le propriétaire du Salon de l’Agriculture, ce choix, lourd de conséquences, a été communiqué le plus vite possible aux médias.

Un Concours général différent

En revanche, pour maintenir la tradition du célèbre Concours général, celui-ci se déroulera différemment cette année. Ainsi, ses finales, qui permettent de classer et de récompenser près de 12.000 produits, auront lieu malgré tout. En effet, le ministère de l’Agriculture a réfléchi à une solution alternative. Afin de préserver ce Concours. Qui se tiendra exceptionnellement dans différentes villes. Mais cette fois, en province. Cela permettra, malgré un contexte très perturbé, d’apprécier et de récompenser de nombreuses productions. Proposées par des vignerons, des cultivateurs, des éleveurs et divers artisans alimentaires. Ainsi, ce Concours général modifié sera préservé. Pendant la durée habituelle du Salon de l’Agriculture.

Un précédent déroulement perturbé

Déjà, l’année dernière, le Salon de l’Agriculture avait dû s’interrompre de façon prématurée. Le 1er mars. En raison de la mise en place d’un protocole sanitaire d’urgence. De fait, celui-ci limitait les grands rassemblements à une jauge maximale de 5.000 participants. Néanmoins, ce grand rendez-vous agricole, très populaire, avait réussi à attirer 540.000 personnes. Malgré la menace de la crise sanitaire. Certes, un score amoindri, par rapport aux 650.000 visiteurs habituels. Cela, à cause du choix d’un premier confinement. Celui-ci ayant écourté le déroulement de cette manifestation.

Annulation du salon de l’Agriculture : une décision commune

Dans un premier temps, la décision d’annulation, très difficile, a clôturé une réunion qui rassemblait sept membres du Conseil de l’Agriculture. Soit, la FNSEA, l’assureur Groupama, le Crédit Agricole, la Mutualité Social Agricole, la FNSEA, les Jeunes Agriculteurs, Coopératives de France et les Chambres d’Agriculture. Puis, ce mardi, le choix de reporter le Salon de l’Agriculture s’est imposé. Une décision validée d’un commun accord par Comexposium, l’organisateur, et le CENECA, propriétaire du Salon.