Une amende forfaitaire contre l'usage de stupéfiants sera bientôt appliquée en France.

Amende forfaitaire : une nouvelle sanction contre l’usage de stupéfiants

14724

Amende forfaitaire : le ton de l’exécutif se durcit

 

Lors d’un récent déplacement à Nice, Jean Castex, le Premier ministre, a annoncé qu’une amende forfaitaire s’appliquera bientôt aux usagers de stupéfiants. Notamment de cannabis. Ce durcissement légal entrera en vigueur dès la rentrée. Ainsi, l’exécutif veut lancer dans ce domaine une politique de sécurité renforcée.

 

Mieux lutter contre le trafic de stupéfiants

Dès septembre prochain, tout usager de drogues s’exposera en France à une amende forfaitaire de 200 euros. En priorité, cette mesure visera les consommateurs de cannabis. A noter que ce dispositif s’applique déjà à Rennes et à Reims. En principe, si la personne verbalisée paye son amende sous 15 jours, ce forfait passera à seulement 150 euros. A l’inverse, sans réaction de la part du contrevenant après 45 jours, le montant dû montera à 450 euros. Le but de ce nouveau dispositif sera de lutter contre le trafic actuel. Parfois, quasi officialisé et lié au trafic d’armes. Or, aujourd’hui, cette activité gangrène gravement certains quartiers. Notamment, dans le quartier des Moulins. Très connu à Nice pour ces réseaux de très nombreux dealers.

Une stratégie favorable à la police municipale

Jean Castex a récemment annoncé à Nice la mise en place en France d'une amende forfaitaire de 200 euros, contre l'usage de stupéfiants.

Jean Castex a récemment annoncé à Nice la mise en place en France d’une amende forfaitaire de 200 euros, contre l’usage de stupéfiants.

Dernièrement, les faits qui ont lieu ces derniers jours à Nice ont révélé une montée d’actes de violence inédits, inadmissibles dans une République. Ainsi, pour briser l’ascension de la délinquance organisée, Jean Castex a aussi annoncé l’arrivée à Nice de 60 policiers supplémentaires. Leur mission sera d’empêcher que de tels délits se reproduisent. En plus de la mise en place de l’amende forfaitaire de 200 euros, Jean Castex tient à renforcer le rôle actuel de la police municipale. Pour que sa fonction soit plus dissuasive que répressive. Entre autres, en lui donnant accès à des formations. Afin d’augmenter ses compétences.

Ainsi, le Premier ministre souhaite rétablir une meilleure efficacité de la police de proximité. Une stratégie à laquelle le maire de Nice, Christian Estrosi, est largement favorable. En effet, l’édile souhaite lui aussi augmenter les effectifs de ses policiers municipaux. Par conséquent, sa volonté est en phase avec celle de Jean Castex.

Pour rétablir le calme

Lors de son discours, le chef du Gouvernement n’a pas annoncé que la mise en place d’une nouvelle amende forfaitaire. De fait, dès la fin de l’année, Jean Castex a prévu à Nice la création de 150 nouveaux postes d’agents de police. Précisément dédiés à des actions pénales de proximité. Ainsi, ces renforts devraient aider à rétablir une situation plus apaisée. En permettant à la police de ne plus se retrouver en sous-effectifs. En effet, ces derniers jours, c’est l’une des raisons pour lesquelles elle n’a pas pu réagir immédiatement. Surtout face à des débordements aussi inattendus, d’une violence exceptionnelle.