DERNIERES INFORMATIONS
Search
protection-biodiversite-bourgogne

Quel est le montant des dotations attribuées aux communes pour la protection de la biodiversité ?

28704

Protection de la biodiversité. Au point où nous en sommes aujourd’hui et vu les nombreuses conséquences de la nature qui se déchaîne, il est grand temps de songer à prendre les questions relatives à la protection environnementale et à la préservation de la biodiversité au sérieux avant qu’il ne soit trop tard.

En Bourgogne, l’État a pris l’initiative d’attribuer à près de 300 villages et villes de la Côte-d’Or, l’Yonne, la Nièvre et la Saône-et-Loire, des enveloppes contenant des budgets plus ou moins considérables dans un cadre environnemental pouvant continuer à mettre au point des plans d’action pour le bien de la planète et de l’humanité.

Quel est le montant des dotations destinées à la protection de la biodiversité ?quel est le montant des dotations destinees a la protection de la biodiversite

Le nombre des communes concernées par l’attribution de cette enveloppe s’élève à 296, rien qu’en Bourgogne-Franche-Comté, recevant des dotations qui vont de 1 000 à plus de 60 000 euros pour chaque ville et village.

Sur le plan national, ce sont plus de 5 300 communes qui ont bénéficié de ces aides, sur lesquelles sont partagés 24.3 millions d’euros pour cette année, contre seulement 10 millions d’euros l’année précédente.

Les communes ayant été jugées éligibles à revoir ces aides ont été dévoilées tout récemment par le gouvernement. Dans le cas de la Bourgogne, les villages et les villes se situent principalement dans une zone Natura 2000, dans des parcs nationaux ou encore dans des parcs régionaux, chose tout à fait logique puisque le programme vise à protéger la biodiversité.

Protection de la biodiversité, quel est le but d’une telle initiative ?

Planter des arbresOu plus précisément, à quoi ces montants peuvent-elles bien servir ? La réponse ne peut se faire plus évidente, comme l’objectif principal de ces aides attribuées aux communes est d’assurer la continuité des espèces végétales et animales de ces zones protégées, surtout en ces temps de crise. À titre d’exemple, voici les principales actions à entreprendre en recevant de telles sommes :

  • Plantation des espèces végétales et des arbres ;
  • curage des mares et des points d’eau ;
  • remise à niveau des étangs secs ;
  • organiser des sorties pour établir un atlas de la biodiversité communale ;
  • assurer la protection de certaines espèces en voie d’extinction ;
  • aménager des parcours pédagogiques pour l’observation des oiseaux et des poissons ;
  • assurer l’entretien des coins préservés ;
  • créer de nouveaux espaces de verdure.


Avatar photo

Née le 16 Janvier 1982, Laurence Laporte fait ses études à l'Institut d'études politiques puis au Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, elle exerce son métier dans divers journaux à gros tirage, puis en, en 2019 elle devient éditorialiste au "Bulletin des Communes" et se consacre entièrement à l'écriture.