Aide à la reprise : Besançon veut accompagner ses cafetiers et restaurateurs

Aide à la reprise : Besançon veut accompagner ses cafetiers et restaurateurs

21119

Ce mercredi, à l’occasion de la réouverture très attendue des terrasses, Besançon a pris différentes mesures. Elles seront en faveur d’une aide à la reprise de cette activité sociale et conviviale.

Des exonérations bienvenues

vue d'un serveur de restaurant en terrasse avec une aide à la reprise

A Besançon, l’aide à la reprise, favorisée par la réouverture des terrasses, s’appuiera sur un dispositif précis, décidé par la ville.

Afin de compenser les fermetures de bars et de restaurants, en vigueur depuis le début de l’année, Anne Vignot, maire de Besançon, a proposé au Conseil municipal de la ville d’offrir les droits de terrasses aux professionnels de ce secteur. Cela, pendant les six premiers mois de l’année. Ainsi, cette exonération pourra contribuer à compenser une partie de la perte du chiffre d’affaires que ces établissements ont subie. Par ailleurs, en ville, les 63 extensions de terrasses accordées momentanément l’année dernière vont se prolonger. De plus, le nombre de ces extensions pourrait encore s’accroître, car Besançon compte un total de 212 terrasses.

Des normes à respecter 

Cependant, ces surfaces supplémentaires accueillant des clients devront respecter des normes de sécurité strictes. Entre autres, en étant capables de résister au vent. Et en ne gênant pas le passage d’éventuels véhicules de secours. Enfin, toujours pour accueillir plus de clientèle en extérieur, Besançon acceptera que des tentes pliantes, de type Vitabri, s’installent en ville. Mais après avoir reçu l’aval du Service Départemental d’Incendie et de Secours. Conjointement avec la Direction de la Prévention des Risques Urbains. Ainsi, cette tolérance durera jusqu’au 30 juin. Cette date étant celle donnée par le Gouvernement pour enfin lever les restrictions sanitaires dans les restaurants et les bars.

Des mesures d’accompagnement et une aide à la reprise

Pour encadrer cette réouverture des terrasses et favoriser l’aide à la reprise, des brigades de police municipale ou nationale patrouilleront en ville. Dans le but de veiller à ce que ce redémarrage d’activité n’entraîne pas des débordements chez les consommateurs. Et aussi pour que les gérants des établissements n’oublient aucune des règles du protocole sanitaire de l’exécutif. A ce titre, des vérifications sur les excès de nuisances sonores pourront avoir lieu. Cela, afin de protéger les riverains contre d’éventuels excès. Notamment, grâce à des contrôles techniques de sonométrie. Ces différentes précautions, prises à titre préventif, devraient permettre une aide à la reprise la plus harmonieuse possible. Aussi bien pour les professionnels de ce secteur que pour leur clientèle. Pour s’en assurer, durant les jours qui suivront cette réouverture des terrasses, des agents volontaires effectueront des maraudes.