Accessibilité des commerces

1086

La loi sur l’accessibilité qui oblige à mettre en conformité les lieux accueillant du public est l’occasion pour des sociétés peu scrupuleuses de proposer leurs services à des tarifs excessifs et au non « soi-disant » de l’Etat. La loi sur l’égalité des droits et des chances impose de rendre accessible tous les bâtiments accueillant du public pour le 1e janvier 2015. Face à l’ampleur de la tâche, de nombreux commerçants et communes ayant pris du retard ; le législateur a proposé à chacun d’établir un agenda d’accessibilité programmé pour le 27 septembre 2015 avec prorogation possible d’un an. Aujourd’hui, il n’est pas trop tard pour faire les démarches et quelques sociétés peu scrupuleuses profitent de l’occasion pour proposer leurs services aux commerçants et professions libérales en agissant au nom de l’Etat : mairie ou préfecture. Ces sociétés, justifiant le respect des obligations réglementaires, proposent des diagnostics et solutions rapides et très chers. En cas d’arnaque, les victimes doivent porter plainte et se faire connaitre auprès de la DDPP.



Né le 16 mars 1958, Jean Jacques Alvo fait ses études à l'Institut d'études politiques de Paris. C'est au retour d'une année aux Etats-Unis que Jean Jacques Alvo se lance dans le journalisme. Il commence alors dans la presse écrite et c'est en 2001 qu'il prend la direction de la rédaction du Bulletin des communes et réorganise sa ligne éditoriale vers les élus et les citoyens des collectivités locales.