Quelle est l’utilité des microcapteurs prêtés aux habitants de Donges ?

27869

Utilité des microcapteurs. Avec les conséquences engendrées par le réchauffement climatique et les problèmes liés à la pollution, les entreprises assoiffées de renom et de réussite débordent d’énergie et d’idées afin de trouver la solution qui permettra à l’humanité de survivre dans un environnement qui devient toxique au sens propre du terme.

Dans la Loire-Atlantique, et plus précisément à Donges, un nouveau projet a vu le jour dans le cadre du troisième Plan régional santé environnement Pays de la Loire. L’initiative est prise par Air Pays de la Loire et l’ADZRP, une première dans la région !


Utilité des microcapteurs, un équipement spécial pour les Dongeois !

Utilité des microcapteursSelon les dernières annonces faites, quelques habitants de Donges dans le département de la Loire-Atlantique en Pays de la Loire sont aujourd’hui équipés de microcapteurs prêtés par Air Pays de la Loire afin de pouvoir mesurer la pollution qui les entoure pendant une quinzaine de jours.

Il s’agit d’une première dans cette région grâce au projet Estuair lancé par cette même société en collaboration avec l’association dongeoise des Zones à risques et du PPRT dans le cadre du troisième Plan régional santé environnement Pays de la Loire.

Le port de cet équipement n’est pas obligatoire et concerne uniquement les habitants volontaires voulant contribuer à l’étude en mesurant la qualité de l’air qu’ils respirent et qui sont aujourd’hui au nombre de douze personnes seulement.

Chaque participant disposera ainsi d’un microcapteur qu’on lui donnera de manière gratuite. Pour pouvoir l’utiliser, il suffit de se connecter à l’appareil grâce à une application sur téléphone. Une fois cette dernière activée, le capteur pourra recenser le nombre de particules fines dans l’air, en intérieur comme en extérieur.

Utilité des microcapteurs

Une expérience à but pédagogique !

Simple à utiliser et facile à transporter, les microcapteurs utilisés dans le cadre de cette expérience par les habitants de Donges permettent d’avoir une idée plus précise sur le nombre de particules fines issues de la combustion. Ces petits éléments étant à l’origine de la plupart des maladies respiratoires et cardiovasculaires, il sera désormais possible de connaître la composition de l’air au quotidien.

L’objectif de cette opération n’est pas commercial ou d’établir une carte des zones polluées de Donges, il est plutôt question d’aider les citoyens à prendre conscience de la qualité de l’air qu’ils respirent grâce à une visée purement pédagogique au cours de deux sessions comme suit :

  • Une session prévue le 7 février ;
  • une session organisée dans la foulée.


Avatar photo

Née le 16 Janvier 1982, Laurence Laporte fait ses études à l'Institut d'études politiques puis au Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, elle exerce son métier dans divers journaux à gros tirage, puis en, en 2019 elle devient éditorialiste au "Bulletin des Communes" et se consacre entièrement à l'écriture.