L'administration américaine va augmenter la taxe sur le cognac

Taxe sur le cognac : une mesure américaine agressive

17548

Taxe sur le cognac : une nouvelle manœuvre de l’administration Trump

 

La semaine dernière, le représentant des États-Unis au Commerce a annoncé l’augmentation de la taxe sur le cognac. En effet, désormais, dès le 12 janvier, son droit de douane s’élèvera à 25 %. Une décision qui touchera aussi d’autres produits français. Parmi eux, la prestigieuse eau-de-vie charentaise.

 

La conséquence d’un ancien conflit

Bientôt, la taxe sur le cognac aux Etats-Unis atteindra 25 %.

Bientôt, la taxe sur le cognac aux Etats-Unis atteindra 25 %.

En fait, à l’origine, cette nouvelle taxe sur le cognac est un effet collatéral d’un conflit qui n’a rien à voir avec la consommation d’alcools français outre-Atlantique. Car au départ, la cause de cette mesure s’explique par un différent lié à l’aéronautique civile. Qui concerne les autorités américaines et l’Union européenne. Cela, à cause d’un ancien litige qui oppose les avionneurs Boeing et Airbus. C’est donc sans avoir fait le moindre faux pas que le cognac se retrouve, bien malgré lui, victime d’un bras de fer commercial. Auquel il est totalement étranger. D’ailleurs, comme tous les vins français dits « tranquilles », de plus de 14 degrés. Vendus en vrac. Qui subiront la même taxe. Evidemment, ce droit de douane supérieur a suscité la colère des producteurs de cognac. Cependant, sans entamer leur esprit combattif. Bien que cette surtaxe soit gênante pour leurs futures ventes.

Un moral intact

Aujourd’hui, malgré la nouvelle sanction fiscale américaine appliquée au cognac, les ventes de cette eau-de-vie ne sont pas menacées aux États-Unis. De fait, les producteurs français ont fait le choix de ne pas se laisser déstabiliser par la décision de l’administration Trump. Pour preuve, en mars prochain, ils vont même lancer une liqueur spécialement élaborée pour séduire les Etats-Unis. Riche en arômes appréciés par les consommateurs d’outre-Atlantique. Ainsi, malgré la taxe sur le cognac de 25 %, imposée à cette eau-de-vie renommée, les vignerons français restent sereins. Car ils préfèrent croire que le marché américain va évoluer. Notamment, à la faveur de l’imminent départ de Trump. De plus, ces producteurs sont rassurés par les trois milliards d’euros de chiffre d’affaires qu’ils ont réalisés l’année dernière. Entre autres, grâce à d’importantes exportations de cognac.