Un simulateur de retraites officiel sera bientôt mis en ligne par le Gouvernement.

Simulateur de retraites : une initiative plus qu’attendue

6852

Simulateur de retraites : un outil officiel d’évaluation

Vendredi dernier, Sibeth Ndiaye, porte-parole du Gouvernement, a annoncé que des « débuts de simulateurs de retraites » allaient bientôt être accessibles. Cela sur Internet, dès la semaine prochaine. Ils fourniront aux travailleurs une évaluation de leurs futures pensions, après la réforme.

Une annonce qui promet des éclaircissements

Récemment, sur Radio Classique, Sibeth Ndiaye a révélé une information très attendue sur la réforme des retraites. A savoir : « Nous aurons des simulateurs de retraites, des débuts de simulateurs, la semaine prochaine, qui seront présentés par le Gouvernement. ». Cependant, elle n’a pas donné plus de précisions sur ce lancement officiel. Depuis l’annonce du projet de réforme, divers simulateurs de retraites existent déjà sur Internet. Ceux-ci promettent de donner une estimation vraisemblable des futures pensions versées. Ces projections se basent sur le nouveau régime universel.

Une carence enfin comblée

Toutefois, cette tendance profitait du fait que le Gouvernement tardait à fournir sa propre version d’un simulateur. De fait, rien n’était encore validé par ses propres services. Bien évidemment, cette carence persistante soulevait beaucoup de critiques. Autant chez les membres de la majorité que dans l’opposition. Au sujet de cette absence regrettable, la porte-parole a rétorqué qu’une mise en place prématurée « dès la sortie du rapport Delevoye » aurait conduit à « mentir aux Français » Cela, en raison d’un manque d’informations actualisées.

Une première version imminente

Dès la semaine prochaine, un premier simulateur de retraites sera mis en ligne par l'exécutif.

Dès la semaine prochaine, un premier simulateur de retraites sera mis en ligne par l’exécutif.

Par conséquent, selon Sibeth Ndiaye, un premier outil « devrait être disponible dans les semaines qui viennent ». Il s’appliquera à la première génération concernée. Soit celle de 1975, et plus celle de 1963. En effet, concernant cette date butoir, la position du Gouvernement au sujet des droits familiaux a récemment évolué. Après la mise en ligne d’une version d’essai de ce simulateur de retraites, des détails officiels seront sans doute améliorés. Cette précision a été donnée par Cédric O, secrétaire d’État au Numérique, lui-même interviewé sur Sud Radio. De fait, ces perfectionnements nécessiteront un certain délai. Mais leur but sera avant tout, comme l’a affirmé Cédric O, à l’unisson de Sibeth Ndiaye, de ne « pas mentir aux Français ». Ainsi, des variations pourront apparaître, en fonction notamment « des métiers et de la pénibilité des horaires de nuit ».

Des exigences de précisions

Toutefois, ces annonces de mise en ligne d‘un simulateur de retraites officiel n’ont pas empêché des demandes d’éclaircissements urgents. Entre autres, sur les sommes qui seront réellement versées. Ainsi, Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, a réclamé dimanche dernier l’accès à un simulateur de retraites « pour chaque Français ». Selon lui, cela devrait permettre d’apaiser de nombreuses tensions actuelles. Particulièrement dans une période trouble, où « personne ne fait plus confiance à personne ».



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.