Le Ségur de la Santé planifié par le Gouvernement doit améliorer de nombreux dysfonctionnements.

Ségur de la Santé : un Plan de soutien aux personnels soignants

13468
  • Ségur de la Santé : des mesures devenues indispensables

 

Ce 25 mai, Edouard Philippe a précisé les grandes lignes du Ségur de la Santé du Gouvernement. Il devrait résoudre une crise sanitaire française profonde. De fait, celle-ci affecte depuis des mois les hôpitaux publics. Ainsi que les centres médico-sociaux, les EHPAD et les médecins de ville. Les professionnels de santé attendent beaucoup de ce Plan de sauvegarde. Il doit maintenant faire ses preuves.

Des concertations denses

Mercredi dernier, lors de sa présentation du futur Ségur de la Santé, Olivier Véran, ministre de la Santé, a promis « Nous irons vite, nous irons fort ». De fait, les futures concertations planifiées pour améliorer les conditions de travail des personnels soignants vont mobiliser les responsables syndicaux du secteur. Ainsi que les collectifs des professions concernées. A cette occasion, après dix semaines d’une crise sanitaire inédite, épuisante pour beaucoup, l’exécutif va devoir montrer sa volonté d’améliorer un système de Santé à bout de souffle. Notamment, en répondant rapidement à des revendications très vives. Entre autres, en matière de hausses des salaires et de réformes des conditions de travail. Ainsi, les questions des plannings surchargés et du nombre de lits disponibles seront au coeur des débats. A terme, l’objectif recherché sera une meilleure prise en charge des malades. Par ailleurs, la gouvernance des hôpitaux, publics et privés, sera l’un des sujets prioritaires.

Utiliser les enseignements de la crise sanitaire

Dessin d'un personnage soignant pour illustrer le Ségur de la Santé

Avec le Ségur de la Santé, l’exécutif souhaite améliorer de nombreuses lacunes actuelles.

Dès lundi prochain, les discussions de travail de ce Ségur de la Santé commenceront. Elles seront coordonnées par l’ex-secrétaire générale de la CFDT Nicole Notat. Le planning établi doit durer sept semaines. Ces échanges seront centrés sur les divers enseignements tirés de la crise du Covid-19. Et évidemment des dysfonctionnements constatés. Ensuite, l’objectif sera d’en extraire des conclusions véritablement constructives. Cela, pour définir un « Plan massif d’investissement et de revalorisation ». Comme l’avait annoncé fin mars Emmanuel Macron. Ses conclusions seront attendues pour la mi-juillet au plus tard. Ainsi, cela permettra à Olivier Véran d’inclure certaines des mesures les plus urgentes dans le futur budget de la Sécurité sociale. En effet, celui-ci doit être présenté dès la fin septembre. De fait, ce délai très bref inquiète déjà certains syndicats. En effet, ils redoutent d‘avoir une marge de manœuvre trop restreinte, pour mener à bien leurs négociations.

Le Ségur de la Santé : un besoin fort d’obtenir des résultats

Ces futures discussions du Ségur de la Santé devraient enfin permettre au Gouvernement de dévoiler ses intentions concrètes d’investissements. Notamment, concernant la reprise de la dette des hôpitaux. De plus, des réformes importantes sont également attendues à propos de la future gouvernance du système de soins français. Les personnels soignants sont impatients de les connaître. D’ailleurs, se sentant soutenus par l’opinion publique pour leurs efforts remarquables durant la crise du coronavirus, ces professionnels ont planifié plusieurs journées de mobilisation. Cela, afin d’exercer une pression sur l’exécutif, pour qu’il respecte effectivement ses engagements.




Laisser un commentaire