Cropped La Se Cheresse

Sécheresse persistante : un constat alarmant

5547

Sécheresse persistante : l’obligation absolue d’économiser l’eau

Actuellement, la sécheresse persistante qui impacte la France fait souffrir certains départements. Cette situation  oblige à respecter des mesures de restriction d’eau. Désormais, cette obligation touche 85 départements.

De nombreux arrêtés restrictifs

Alors que le mois d’août arrive à sa fin, le site gouvernemental Propluvia répertorie 85 départements obligés de respecter des restrictions d’eau. Jusqu’à présent, une situation de sécheresse persistante a atteint la France. Très préoccupante, elle a conduit à prendre jusqu’à 186 arrêtés sur le territoire. Ce, afin d’obliger ou d’encourager les professionnels et les particuliers à restreindre leurs usages d’eau. A ce jour, huit départements sont classés « En vigilance ». Toutefois, ils ne doivent pas encore respecter des mesures restrictives pour leur consommation d’eau. Néanmoins, les usagers sont encouragés à limiter leurs habitudes.

Trois niveaux de restriction

Afin de pouvoir affronter cette sécheresse persistante, les restrictions officielles d’usage de l’eau sont classées en trois niveaux. Ceux-ci sont « Alerte », « Alerte renforcée » et « Crise ». La situation « Alerte » entraîne une réduction de moins de la moitié des usages agricoles. Par ailleurs, l’interruption de cette activité peut atteindre trois jours par semaine. De plus, la classification « Alerte » interdit momentanément de laver sa voiture. Tout comme d’avoir des activité de loisirs nautiques. Enfin, elle interdit à certaines heures d’arroser les jardins, les espaces verts et les terrains de golf. La situation « Alerte renforcée » entraîne une réduction des usages agricoles. Elle peut être supérieure ou égale à 50 %. Cette restriction peut alors atteindre ou dépasser trois jours et demi par semaine. La limitation des arrosages d’espaces verts et des lavages des voitures est encore plus stricte.

Une situation de « Crise »

Une sécheresse persistante fait souffrir de nombreux départements français.

Une sécheresse persistante fait actuellement souffrir de nombreux départements français, contraints de limiter leurs utilisations d’eau.

Cette situation, considérée comme maximale, entraîne un arrêt total des usages non-prioritaires. Y compris dans le domaine de l’exploitation agricole. Seuls les prélèvements d’eau dédiés aux usages impératifs sont permis. Cela concerne les domaines de la salubrité, de la santé, de la sécurité civile et de la consommation d’eau potable. Actuellement, cette sécheresse persistante se maintient sur une large partie du territoire.

Une trentaine de départements

Cette situation anormale entraîne un état dit de « Crise ». Elle touche une trentaine de départements. Plus précisément, cette classification s’applique pour l’instant à l’Ain, l’Allier, l’Aude, l’Aveyron, la Charente, le Cher, la Côte d’Or et la Creuse. Idem pour les Deux-Sèvres, la Dordogne, l’Eure, l’Eure-et-Loir, le Gers, la Gironde, la Haute-Garonne, la Haute-Loire, les Hautes-Pyrénées et la Haute-Vienne. Même constat dans l’Ille-et-Vilaine, l’Indre, l’Indre-et-Loire, la Loire-Atlantique, le Loiret, le Loir-et-Cher, le Lot, le Lot-et-Garonne, le Maine-et-Loire et la Nièvre. Enfin, l’Oise, le Puy-de-Dôme, la Saône-et-Loire, la Sarthe, la Seine-et-Marne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, la Vendée, la Vienne et l’Yonne sont aussi dans ce cas. Pour le moment, tous ces départements doivent respecter des limitations drastiques.

Le Bulletin des Communes suggère aussi de lire les informations donnée par le site du Service Public : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13500



Thierry Dulac

Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.