Relocaliser les produits pharmaceutiques : le Centre-Val de Loire mobilisé

Relocaliser les produits pharmaceutiques : le Centre-Val de Loire mobilisé

20437

Aujourd’hui, la France doit relocaliser les produits pharmaceutiques sur son territoire. Pour cela, elle a besoin de restructurer son réseau de formations spécialisées. Propres à ce secteur. On sait que dans ce domaine, la pandémie a révélé de forts besoins. Pour  les satisfaire, la région Centre-Val de Loire va renforcer le nombre de ses centres de formations spécifiques. Ensuite, cela devrait attirer plus de jeunes candidats vers cette filiaire, actuellement en sous-effectifs.

Attirer plus de jeunes salariés qualifiés

Pour relocaliser les produits pharmaceutiques en France, le Centre-Val de Loire se mobilise en renforçant son réseau pédagogique.

Pour relocaliser les produits pharmaceutiques en France, le Centre-Val de Loire se mobilise en renforçant son réseau pédagogique.

Pour atteindre l’objectif de relocaliser les produits pharmaceutiques dans l’Hexagone, le Centre-Val de Loire va créer un réseau de près de quatre-vingt établissements. Tous dédiés à cette filière essentielle. Ainsi, ce réseau pédagogique formera de futurs laborantins. Leur niveau scolaire supérieur ira de Bac+3 à Bac+5. Ensuite, l’industrie pharmaceutique locale pourra recruter parmi ces nouveaux effectifs. Grâce à cette stratégie, le Centre-Val de Loire se placera dans le peloton de tête des régions capables de fournir une nombreux médicaments. Cela, en grande quantité.  Avec à la clé, la création de près de 10.000 emplois. Pour mettre en place cette structure d’avenir, le réseau de formation CosmetoPharma consacreraune enveloppe de trois millions d’euros. Celle-ci étant répartie sur deux ans. Grâce à cet ambitieux projet, déjà labellisé « Campus d’excellence », la région devrait attirer plus de jeunes étudiants vers les métiers pharmaceutiques.

La relocalisation des produits pharmaceutiques représente un secteur d’avenir spécialisé

Sur place, ce vaste projet pédagogique régional, lauréat du Programme d’Investissements d’Avenir, a donc reçu un label. Par la suite, l’ensemble des formations fournies permettra notamment d’augmenter la fabrication française de vaccins. Dans le budget de trois millions d’euros que ce programme mobilisera, la région Centre-Val de Loire fournira 350.000 euros. Le reste étant apporté par l’Etat. Pour soutenir ce programme éducatif, trois sociétés partenaires se sont associées. A savoir, le groupe Servier, Novo Nordisk et Axyntis. Elles ont insisté pour que les futures formations pharmaceutiques qui seront données dans la région intègrent un volet important consacré à l’informatique. En effet, désormais, les futurs laborantins de ce secteur doivent absolument acquérir ce type de compétences numériques, pour relocaliser les produits pharmaceutiques.