reintroduction-ours-bearn

Réintroduction de l’ours dans les Pyrénées : une décision très discutée

Réintroduction de l’ours dans les Pyrénées : une décision très discutée

960

Réintroduction de l’ours en France : un conflit potentiel.

Le lâcher de six femelles ours dans les forêts du Béarn, voté par le Comité du massif pyrénéen, a largement divisé les représentants des associations agricoles et celles de la défense de l’environnement qui étaient présents.

 

reintroduction-ours-bearnLes 57 membres de ce Comité, tous élus des territoires pyrénéens, n’étaient pas d’accord lorsqu’ils ont délibéré sur cette question difficile, avant de prendre leur décision. Avec quinze « pour » et quinze « contre », plus une abstention, c’est finalement quatre votes positifs en faveur d’un lâcher de six animaux dans les Pyrénées, dont quatre en Béarn, qui ont plus fait pencher la balance vers les « pour ». Alain Reynes, directeur de l’association Adet-Pays de l’Ours, a considéré ce choix comme très positif. Il a rappelé pour justifier son enthousiasme qu’après 20 ans d’expérience sur la réintroduction des ours bruns dans les Pyrénées, aucune perte humaine n’avait été à déplorer, et que les dégâts observés sur les troupeaux avaient été minimes, malgré la présence de nombreux plantigrades. À l’inverse, une manifestation regroupant 200 participants opposés aux lâchers d’ours a eu lieu devant la Préfecture, pendant les discussions menées par le Comité. Sur cette question, les débats entre les partisans et les opposants sont donc loin d’être clos.



Léo LATOUR à 23 ans, il voyage sur le continent européen et en Amérique du Sud. Il est frappé par les conditions de vie des hommes et femmes de couleur. Il fait de l'émancipation des Afro-Américains son combat. Il est journaliste pigiste depuis plus de 15 ans dans la presse écrite et 5 années sur internet, en 2016 il devient rédacteur en charge de la rubrique Tourismes au bulletin des communes.