Parmi les produits français surtaxés, les articles cosmétiques seraient en première ligne.

Produits français surtaxés : une menace américaine en suspens

6698

Produits français surtaxés : une sanction commerciale redoutée

Depuis le sommet de l’OTAN, qui vient d’avoir lieu à Londres début décembre, la menace d’une surtaxe douanière des États-Unis inquiète. Aujourd’hui, elle plane sur de nombreux produits français. Sur la sellette, on trouve des spécialités de notre patrimoine gastronomique et la filière du luxe.

Un doute entretenu par Donald Trump

Si cette menace de produits français surtaxés, souvent évoquée par Donald Trump, était mise à exécution, elle toucherait près de 2,4 milliards de dollars de produits français. En attendant, le président américain a choisi de souffler le chaud et le froid. Parfois agressif, il affirme qu’il ne laissera pas la France taxer les grandes entreprises américaines du Web. Donc, halte à la taxe GAFA ! Même à titre provisoire. A d’autres moments, il minimise ce conflit commercial potentiel. Ainsi, il lui arrive de le qualifier de « différend mineur ». Mais malgré ces déclarations contradictoires, de nombreux analystes jugent l’agacement de Donald Trump bien réel.

Un bref rappel

Chronologiquement, la situation a commencé à s’envenimer début octobre. Date à laquelle Washington a clairement parlé de produits français surtaxés, car étant importés. Ce, « jusqu’à 100 % ». Sans ambiguïté, cette mesure américaine était alors une réponse à la mise en place, le 11 juillet 2019, de la taxe GAFA. Une mesure réclamée par Bruno Le Maire, appliquée aux chiffres d’affaires des géants du numérique (Google, Apple Facebook et Amazon). Si cette surtaxe américaine était vraiment appliquée, les principaux secteurs français impactés seraient ceux des cosmétiques, des sacs à main, des champagnes et des vins pétillants. Par ailleurs, des spécialités culinaires typiques, comme certains fromages ou les yaourts, verraient leurs tarifs augmenter. Au total, 63 produits seraient concernés. Ainsi, des géant du luxe comme LVMH et L’Oréal subiraient une nouvelle tarification, brutalement dissuasive sur le sol américain.

Une inquiétude justifiée

Dans les produits français surtaxés, ou risquant de l'être, on trouve aussi les yaourts et diverses spécialités laitières.

Dans les produits français surtaxés, ou risquant de l’être, on trouve aussi les yaourts et diverses spécialités laitières.

En cas d’application, cette mesure de produits français surtaxés affecterait un peu plus de 4,5 % du montant total des importations françaises aux Etats-Unis. Au passage, iI faut rappeler que la France est le troisième plus gros partenaire commercial européen des USA. De fait, une surtaxe de 100 % serait très préjudiciable aux vins hexagonaux. Car ils subissent déjà, depuis le 18 octobre dernier, des droits de douane s’élevant à 25 %. Ainsi, on comprend parfaitement que la Fédération des Exportateurs de Vins et de Spiritueux de France s’inquiète de ce « différend mineur ». A ce jour, suite à d’autres désaccords commerciaux, notamment dans le secteur de l’industrie sidérurgique, 7,5 milliards de dollars de produits européens sont déjà surtaxés. Officiellement, pour le motif de « commerce inéquitable ». Par conséquent, vu ces antécédents, les producteurs français ont de sérieuses raisons de s’inquiéter pour leurs produits.

Une attente forcée

Actuellement, pour enfin savoir si les Etats-Unis mettront ou pas leur menace à exécution de produits français surtaxés, il faudra attendre jusqu’au 14 janvier 2020. A cette date, des consultations publiques seront achevées entre les différentes parties décisionnaires américaines. Une telle décision de surtaxe choquerait sans doute Bruno Le Maire. Récemment, celui-ci a déclaré dans une interview « Ce n’est pas le comportement que l’on attend des États-Unis vis-à-vis de l’un de ses principaux alliés, la France […]. » On espère que cet « argument » sera suffisant, et qu’il empêchera les USA d’appliquer la loi du Talion économique.