Plan Pauvreté : un discours farouchement positif

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Le Plan Pauvreté a enfin été présenté ce jeudi 13 septembre par le chef de l’État en personne. Cela montre l’importance qu’avait ce sujet aux yeux d’Emmanuel Macron. Les annonces faites lors de ce discours ont été à l’encontre des précédentes rumeurs de baisses envisagées des prestations sociales.

Plan Pauvreté : une stratégie pour cesser d’être pauvre

Dès son début, le discours du Président a annoncé que le Plan Pauvreté n’était pas destiné à aider les pauvres à vivre mieux mais à sortir réellement de leur situation. Il a même ajouté : « Une bonne fois pour toutes. » Utilisant des formules choc, comme : « Faire plus pour ceux qui ont moins. », Emmanuel Macron a donc présenté les grandes lignes du dispositif prévu. Ces nouvelles mesures auront pour but d’éradiquer le fléau de la pauvreté en France. Ces annonces étaient très attendues, car elles avaient été reportées à cause de la Coupe du monde de football.

Plan Pauvreté : un objectif atteignable en une génération

Le Président a affirmé qu’il croyait pouvoir faire disparaître la « gangrène » de la pauvreté en une génération, à condition de « […] se ressaisir collectivement ». Par ailleurs, Emmanuel Macron a annoncé des mesures rapides et concrètes. Notamment, la mise en place d’un Revenu Universel d’Activité. Sur le terrain, des repas dans les cantines ne coûtant qu’un euro seront aussi budgétés, ainsi que des petits-déjeuners gratuits dans les écoles. En clair, une politique animée par plus de solidarité, et qui ne favorisera pas que les plus riches.

Plan Pauvreté : des axes pour chaque tranche d’âge

Pauvrete d'une personne sans domicile

Pauvrete d’une personne sans domicile

Différentes mesures sont prévues dans le Plan Pauvreté. D’abord, concernant les crèches, actuellement surchargées, elles devraient bénéficier de 30.000 nouvelles places. De plus, des aides aux familles en difficulté pour garder leurs enfants vont aussi être versées. Dans les écoles prioritaires, la distribution de petits-déjeuners gratuits permettra de nourrir les 13 % d’enfants défavorisés qui ne mangent pas le matin.

Plan Pauvreté : favoriser le travail

Pour les 16-25 ans, une « Obligation de formation » sera développée. Elle aidera à lutter contre le décrochage scolaire. Cette mesure sera consolidée par une « Garantie jeune », une allocation pouvant atteindre 461,72 euros. Elle sera attribuée pour faire des stages et des missions en entreprises. Ainsi, 500.000 contrats de formations devraient naître avant la fin du quinquennat. Enfin, un nouveau contrat en entreprise, l’IAE (Insertion par l’Activité Économique), en partie subventionné par l’État, doit progressivement remplacer le contrat aidé. Ce dispositif doit créer 100.000 contrats supplémentaires d’ici la fin du mandat du Président Macron.

Plan Pauvreté : un changement de cap

Au-delà des changements de stratégie annoncés pour venir à bout de la pauvreté dans le pays, le Président Macron a aussi amorcé un changement d’image. En effet, celle d’un « Président des riches » lui est reprochée depuis des mois, ce qui a beaucoup nui à sa cote de popularité. Ce discours devrait aussi servir à changer des a priori négatifs.

Sur ce sujet, le Bulletin des Communes vous invite à lire aussi, pour plus d’informations : Lire

Le Bulletin des Communes suggère également : Lire et écouter