dinde-noel-prix

Pourquoi le prix du chapon d’Auvergne va-t-il augmenter cette année ?

27959

Prix du chapon d’Auvergne. Foie gras, truffes, pain d’épice, bûche et dinde, ce sont tous ces ingrédients qui garnissent chaque année nos tables et nos soirées pour passer de magnifiques fêtes de fin d’année. Pour ce qui est du plat principal qui est la dinde farcie, c’est le chapon d’Auvergne qui est à l’honneur de la table de Noël des Français, comme d’habitude. Malheureusement pour cette année, il faudra dépenser davantage pour pouvoir déguster cette fameuse dinde et faire plaisir à ses papilles. Pourquoi cette augmentation des prix ? On vous en dit plus dans cet article !

Pourquoi le prix du chapon d’Auvergne va-t-il augmenter cette année ?

Prix du chapon d’Auvergne

Ayant touché la plupart des secteurs d’activité, l’inflation s’introduit également dans l’agroalimentaire et plus précisément chez les éleveurs de volailles, ce qui justifie les hausses de prix remarquées depuis un certain moment. Une situation assez délicate qui ne risque pas de s’estomper d’aussitôt. En effet, ce que redoutaient les Français est bel et bien arrivé, les produits consommés en temps normal à chaque fête de fin d’année connaissent de terribles hausses de prix, comme jamais auparavant.

Cela concerne de très près le prix du chapon d’Auvergne qui est connu comme étant la star de toutes les tables de Noël. Les raisons de cette augmentation étant dues à une conjecture, on a dernièrement confirmé qu’il s’agissait d’une crise dont l’origine se rapportait à l’augmentation des prix des matières premières, et donc de la nourriture de ces volailles, ainsi qu’à la grippe aviaire qui a fait des ravages au niveau des poulaillers et des établissements d’élevage de chapons.

Quels sont les facteurs ayant impacté le prix du chapon d’Auvergne ?

Prix du chapon d’Auvergne

En somme, le prix du chapon d’Auvergne connaît une augmentation de 25 à 25 % pour cette année, ce qui fait environ 11 euros par kilo de volaille. Un prix qui est effectivement très élevé, ce ne sont alors pas tous les foyers qui vont se permettre d’en acheter pour les fêtes de Noël, une bien triste nouvelle.

Pour ce qui est des motifs de cette augmentation, ce ne sont pas seulement les prix des matières premières et la grippe aviaire qui y sont à l’origine, mais on peut également citer :

  • La quantité d’aliments nécessaire pour nourrir les chapons, puisque leur consommation augmente avec le confinement ;
  • le prix élevé des énergies, car ces volailles sont élevées dans des bâtiments.

Notre choix avec un très bon rapport qualité prix pour les fêtes 



Avatar photo

Née le 16 Janvier 1982, Laurence Laporte fait ses études à l'Institut d'études politiques puis au Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, elle exerce son métier dans divers journaux à gros tirage, puis en, en 2019 elle devient éditorialiste au "Bulletin des Communes" et se consacre entièrement à l'écriture.