Désormais, les masques obligatoires deviennent la règle dans les lieux publics clos.

Masques obligatoires : un budget qui pèsera sur les ménages

15072

Masques obligatoires : un coût difficilement évitable

 

Désormais, se procurer des masques obligatoires de protection pour circuler dan les lieux publics clos est devenu facile en France. Qu’ils soient chirurgicaux ou en tissu. Cependant, à usage unique ou réutilisables, ces masques vont forcément entraîner des frais fixes. Souvent élevés. Surtout pour les familles dont la situation financière est fragile.

 

Un usage quotidien onéreux

Bien qu’on offre parfois des masques dans certaines situations (pour accéder à une plage, effort de certaines mairies, de collectivités locales, etc.), la plupart du temps, une protection à usage unique coûte généralement un peu moins d’un euro. Y compris en grandes surfaces. En cumulant un usage quotidien de plusieurs masques obligatoires, cette dépense va donc impacter rapidement les dépenses usuelles des ménages. Or, ce budget peut aisément s’alourdir, dès qu’il s’agit de familles nombreuses. Problème, même avec des estimations basses, on atteint rapidement une somme supérieure à 200 euros. De plus, les pouvoirs publics ont du mal à faire respecter des prix bas.

Limiter la propagation du virus

Les masques obligatoires dans les lieux publics clos sont désormais la règle.

Les masques obligatoires dans les lieux publics clos sont désormais la règle.

Depuis ce lundi 20 juillet, Olivier Véran, ministre de la Santé, a fait publier la liste des principaux lieux publics clos, où il faut maintenant porter un masque. Cette liste permet de clarifier tout doute éventuel sur les consignes sanitaires à respecter dorénavant. De cette façon, chaque citoyen connaît désormais les endroits où le port des masques obligatoires devient la règle. Ainsi, le Gouvernement espère que les risques de propager le coronavirus se réduiront. De fait, en appliquant cette précaution, on pourra éviter un futur reconfinement. Même ciblé. Par conséquent, les déplacements quotidiens des Français devront tenir compte, pendant longtemps, de cette nouvelle consigne récurrente.

Des conséquences financières obligatoires

Pour chacun, cette précaution sanitaire dans les lieux publics fermés entraînera forcément des frais. De fait, dans le cas de familles nombreuses, les dépenses inhérentes à l’achat de masques obligatoires devront s’intégrer aux charges courantes. Ce qui pèsera nécessairement sur le budget mensuel des ménages. Ainsi, divers journaux, dont 60 Millions de Consommateurs, ont publié différentes estimations. Celles-ci montrent que pour une famille comportant quatre membres, avec deux enfants de plus de onze ans, le budget à prévoir dépasse souvent les 200 euros. En effet, à partir de cet âge, les risques de contamination deviennent identiques à ceux des adultes. Ainsi, les adolescents, notamment en milieu scolaire, doivent aussi se protéger. Car les mesures de distanciation physique sont parfois difficiles à respecter. En tous cas, même en portant des masques lavables en tissu, les Français devront mettre la main à la poche pour protéger leur santé.



Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.