Marseille bus 100% électriques

Marseille test ses nouveaux bus électriques !

26217

Marseille test ses nouveaux bus électriques ! Il s’agit d’une nouvelle phase de lancement du projet de la RTM initié à travers des tests depuis quelques années. Pour ces nouvelles expérimentations, une deuxième ligne a été ouverte dans l’axe qui se situe entre les Cinq-Avenues et La Rose.

La RTM inaugure la seconde phase de son projet innovant

Marseille test ses nouveaux bus électriques !Dans le cadre des perspectives ayant pour but la fin du thermique d’ici à quelques années, La Régie des transports métropolitains (RTM) avait entamé en 2016 le lancement d’une conversion de sa flotte de bus à énergie non-fossile. La première ligne a été créée pour accueillir ces bus écologiques encadrée par le Vieux-Port et le rond-point du Prado (ligne 82). Pour le second stade du projet d’innovation, les 15 bus de la ligne 42 ont été testés ; ce qui porte le nombre total à 21 bus sur 627 attendus dans la ville de Marseille.

Objectif : Une flotte de bus 100 % électrique à l’horizon 2035

Marseille test ses nouveaux bus électriques !Après de multiples sélections, quatre marques ont été retenues. Il s’agit de : Heuliez, Mercedes, Volvo et Irizar. Ces différents constructeurs se sont livrés une rude concurrence pour pouvoir s’aligner sur les normes techniques qui régissent le programme.

Le remplacement des véhicules à énergie combustible de la gamme de bus se fera de façon progressive pour espérer atteindre d’ici 2035 des bus 100 % électriques.

Un programme impactant pour l’avenir du climat

Il semble que le retour sur investissement en vaille la peine, bien que le coût soit relativement élevé. Et ceci notamment grâce à la faible consommation des véhicules qui équilibre la balance. Sur un calcul rapide, un bus utilisant du diesel engendrait 7 fois plus de frais qu’un bus électrique. De plus, cela minimiserait l’impact des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

En effet, on pourrait se retrouver avec une émission de CO2 considérablement réduite, une vision soutenue par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), qui les démontre par ces propos : « Les émissions de CO2 par passager et par kilomètre sont actuellement à 20 grammes avec un bus électrique, contre 60 à 100 grammes (selon les cycles) pour un bus diesel ».

En effet, on pourrait se retrouver avec une émission de CO2 considérablement réduite. C’est une vision soutenue par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). Elle les démontre par ces propos : « Les émissions de CO2 par passager et par kilomètre sont actuellement à 20 grammes avec un bus électrique, contre 60 à 100 grammes pour un bus diesel (selon les cycles)».

 



Née le 16 Janvier 1982, Laurence Laporte fait ses études à l'Institut d'études politiques puis au Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, elle exerce son métier dans divers journaux à gros tirage, puis en, en 2019 elle devient éditorialiste au "Bulletin des Communes" et se consacre entièrement à l'écriture.