noel-economie

Quel sera l’impact des cadeaux de Noël sur l’économie du pays ?

28830

Cadeaux de Noël. Pour les petits et les grands, le moment le plus attendu à Noël est bien l’ouverture des cadeaux. Pour de merveilleux souvenirs en famille ou entre amis, on a tendance à vouloir voir l’étincelle où une personne ouvre la boîte de cadeau qu’on lui a offerte ou en recevoir un pour des moments de plaisir partagés. 

Cela dit, il faut bien voir le revers du décor avant de se réjouir de ce tableau qui semble à priori sans tache. Hormis les coûts élevés, l’inflation et l’augmentation des prix de tous les produits, la plupart des cadeaux achetés à Noël par les Français sont importés depuis l’étranger. 

Quel budget prévoir pour les cadeaux de Noël de cette année ?

Selon une étude CSA pour Cofidis publiée récemment, les Français devraient prévoir un budget qui s’élève à 568 euros pour fêter correctement Noël. 

Entre le repas de la veille indispensable, l’incontournable décoration de Noël, le prix des transports en cas de besoin et les cadeaux sous le sapin dont on ne peut pas se passer, les ménages devraient faire un effort supplémentaire cette fois-ci pour assurer tous ces besoins dont les coûts ont augmenté d’environ 6 % par rapport à l’année dernière, une situation totalement due à la hausse des prix et à l’inflation.

Pour ce qui est des dépenses qui représentent la plus grosse partie du budget de Noël, soit 60 % du total, on devrait s’attendre à dépenser en moyenne :

  • 354 euros pour les cadeaux ;
  • 127 euros pour le repas ;
  • 27 euros pour la décoration.

Mauvaise nouvelle pour l’économie française !

Pour cette année, l’achat des cadeaux de Noël pourrait porter un coup de massue à l’économie du pays qui est déjà sous son mauvais jour. La raison est bien évidemment liée au fait que la majorité des cadeaux soient importés depuis l’étranger, ce qui entraîne des effets négatifs sur la balance commerce/emploi en France.

Alors qu’en moyenne, les Français consomment 19 % de biens et de services importés sur une année, à Noël, il faudra s’attendre à voir ce chiffre considérablement grimper et atteindre les 79 %. Avec une part écrasante des achats de jouets qui représentent 62 % du budget de Noël et qui sont importés à 91 % de l’étranger, notamment de Chine, une bien triste nouvelle pour le déficit commercial de la France.



Avatar photo

Née le 16 Janvier 1982, Laurence Laporte fait ses études à l'Institut d'études politiques puis au Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, elle exerce son métier dans divers journaux à gros tirage, puis en, en 2019 elle devient éditorialiste au "Bulletin des Communes" et se consacre entièrement à l'écriture.