Une grève des éboueurs à Castres s'éternise.

Grève des éboueurs à Castres, l’espoir de sortir bientôt d’un long conflit

21019

Ce lundi, dans le Tarn, les maires de la communauté d’agglomération Castres-Mazamet ont tenté de trouver une solution à la grève des éboueurs, actuellement en cours. Ce mouvement social a commencé le lundi 19 avril. Après cette réunion, les élus ont décidé à l’unanimité de représenter aux représentants syndicaux la plupart de leurs premières propositions. Néanmoins, avec des ajouts.

Des agents en colère

Une grève des éboueurs à Castres s'éternise. Aujourd'hui, 14 communes espèrent que ce conflit va se résoudre.

Une grève des éboueurs à Castres s’éternise. Aujourd’hui, 14 communes espèrent que ce conflit va se résoudre.

Aujourd’hui, à Castres, les éboueurs ont l’impression qu’on les méprise. Et ils regrettent qu’on ne leur demande pas leur avis. Notamment, avant les rencontres entre les élus et les organisations syndicales. Par ailleurs, sur place, Serge Sobreira, le Secrétaire départemental des services publics de Force Ouvrière, a déclaré que le nouvel ultimatum de trois jours que les élus on donné risquait d’être trop court.

Des propositions de la communauté d’agglomération

De son côté, la communauté d’agglomération Castres-Mazamet considère que ses dernières propositions ont respecté « […] de nombreuses revendications des fonctionnaires affectés à la collecte des déchets. » Afin de faire cesser la grève des éboueurs. Ainsi, les élus ont admis que des embauches supplémentaires étaient maintenant nécessaires. Cela, afin de faire face à de futures augmentations des déchets. Même si ces embauches entraîneront sans doute un coût important, « […] de l’ordre de plusieurs centaines de milliers d’euros […] ».

A terme, ce sont les contribuables de la communauté qui devront payer. Par ailleurs, à l’avenir, une meilleure organisation des tournées est prévue. Après une consultation préalable des agents des communes. Ainsi qu’une amélioration des dysfonctionnements actuels des bennes à bras latéral. Au maximum, cela sera fait dans un délai de six mois. De plus, la médecine du travail donnera son avis sur ces futurs changements. Enfin, le montant du complément indemnitaire semestriel des éboueurs doublera. Ainsi, il passera de 200 à 400 € par an.

Vers une sortie de crise de la grève des éboueurs à Castres ?

Malgré ces propositions, les agents grévistes ont envoyé un courrier au Président de l’agglomération, réclamant une nouvelle rencontre. Celle-ci a eu lieu hier. Elle a réuni le Président et ses conseils, ainsi que l’organisation syndicale des grévistes. Castres espère maintenant, suite à ces ultimes échanges, déboucher au plus vite sur une sortie de crise. En effet, ce conflit social prive actuellement quatorze communes du ramassage de leurs déchets. Cela, depuis plus de deux semaines.