Le gouffre de la Sécurité sociale sera énorma à cause de la crise sanitaire.

Gouffre de la Sécurité sociale : la crise l’a rendu énorme

14035

Gouffre de la Sécurité sociale : un déficit exceptionnel

 

Cette année, de façon officielle, le gouffre de la Sécurité sociale sera vertigineux. Ainsi, ses quatre branches seront déficitaires, à cause de la crise sanitaire. Ce qui ne s’était pas produit depuis 2012. Cette situation inédite va entraîner un énorme déficit pour l’Assurance Maladie.

 

Une dégradation spectaculaire

Dernièrement, dans un rapport, la Commission des comptes de la Sécurité sociale a précisé que le déficit du dispositif de l’Assurant Maladie allait subir une «dégradation spectaculaire ». Cela, à cause de la crise du coronavirus. Ce gouffre de la Sécurité sociale, d’une de ses branches principales, a été estimé à plus de 31 milliards d’euros. Quant au déficit global de la Sécurité sociale, il devrait se situer aux alentours de 52 milliards d’euros au lieu des 5,5 milliards évalués dans un premier temps. Ainsi, ce bilan va provoquer des pertes massives pour les quatre branches de la Sécurité sociale du fait de la réduction sévère de leurs recettes habituelles.

Des résultats prévisibles

Le gouffre de la Sécurité sociale va atteindre un record, à cause du coronavirus

Le gouffre de la Sécurité sociale va atteindre un record, à cause du coronavirus.

Comparativement au déficit attendu de plus de 31 milliards d’euros en 2020, l’Assurance Maladie n’avait subi l’année dernière qu’une baisse d’environ 1,4 milliard d’euros. Ce gouffre de la Sécurité sociale, d’une de ses branches majeures, s’explique notamment par les mesures exceptionnelles  prises durant le confinement. Ainsi, les importants achats de masques, de tests et de matériels de protection ont beaucoup pesé. En accentuant le déséquilibre existant. De même, le coût des multiples heures supplémentaires effectuées a compté. Ainsi que les arrêts de travail. Au total, ces diverses dépenses ont atteint près de 12 milliards d’euros. Par ailleurs, ces montants ont malgré tout été réduits. Cela, grâce à la forte baisse des soins médicaux habituels, suivis en ville. Cette économie devrait représenter 4 milliards d’euros.

Toutes les branches touchées

De son côté, par rapport au gouffre de la Sécurité sociale, la branche Retraite devrait subir une perte d’environ quinze milliards d’euros. Celle-ci sera surtout due à une baisse de ses recettes. Cela accentuera encore son retrait, déjà enregistré l’année dernière. Par ailleurs, la branche Famille, qui se portait bien jusqu’à présent, devrait aussi perdre plus de trois milliards. Enfin, le Fonds de Solidarité Vieillesse, habitué à être déficitaire, subira sans doute une chute de plus de deux milliards d’euros. Cela, à cause de la récente revalorisation de la pension du minimum vieillesse, l’Aspa. Cette aide est versée aux personnes précaires qui ont plus de 65 ans.




Laisser un commentaire