Au printemps, la SNCF va installer un dispositif de comptage automatique de ses usagers.

Fréquentation à la SNCF : un dispositif pour mieux compter les passagers

886

Fréquentation à la SNCF : maîtriser plus efficacement les flux

La fréquentation des usagers à la SNCF est en nette augmentation. Cela oblige la société ferroviaire à mettre en place des moyens pour mieux gérer les volumes de voyageurs. Pour cela, elle va installer au printemps un dispositif de comptage automatique des usagers. Il sera présent dans les gares les plus fréquentées. Sa fonction sera de permettre une meilleure réactivité. Alain Krakovitch, directeur général de SNCF Transilien, a récemment annoncé cette mise en place.

Une évaluation plus précise

Ce nouveau dispositif, appelé « TCO Voyageurs », fonctionnera en temps réel. Il va permettre d’évaluer directement le nombre de personnes présentes dans une gare. Ainsi, les employés de la SNCF pourront directement visualiser ces volumes sur des tableaux de contrôle. Ce comptage sera possible grâce à un système de caméras intelligentes et de nombreux capteurs, disposés dans des endroits stratégiques. Ces nouveaux outils auront l’avantage d’analyser précisément les flux de voyageurs dans les gares, mais aussi dans les trains.

Une meilleure réactivité

Cela permettra d’adapter les moyens mis en oeuvre aux volumes exacts de passagers présents. En cas de pannes ou de retards, ces calculs aideront les opérateurs travaillant dans les gares à anticiper des blocages potentiels. Ainsi, ils pourront, si nécessaire, mettre en place des trains supplémentaires ou des navettes de bus de remplacement. Par conséquent, « TCO Voyageurs » améliorera la sécurité globale du réseau SNCF Transilien.

Mieux connaître la fréquentation

La SNCF a besoin de compter avec précision les flux de voyageurs qui sont dans les gares.

La SNCF a besoin de mieux évaluer le trafic des voyageurs dans les gares.

Dans un premier temps, la ligne C du RER testera ce système de comptage automatique au mois d’avril. Un test qui suit notamment les précédentes initiatives, déjà menées auparavant. Ainsi, en 2012, un premier essai similaire avait été mis en place à la Gare Montparnasse. A l’époque, il utilisait des caméras de vidéo-surveillance, destinées à étudier les parcours effectués par les voyageurs. En 2015, cinq autres gares – Bois-Colombes, Choisy-le-Roi, Colombes, Le Stade et Melun – avait aussi servi à faire des évaluations. Pour cela, ces gares avaient été équipées de capteurs Wi-Fi et thermiques et de tapis de comptage. Depuis, les flux de passagers ont augmenté. Cette évolution oblige aujourd’hui la SNCF à évaluer avec une meilleure précision les volumes d’usagers qui utilisent ses services. Notamment aux heures de grande affluence.

Eviter des blocages

Pour optimiser son offre de services, la SNCF doit pouvoir mesurer exactement la régularité de ses trains, et offrir aux usagers un affichage fiable des horaires de départs et d’arrivées. De préférence à l’avance. Pour cela, elle est en train de s’équiper de nouveaux systèmes de gestion, capables de traiter des masses plus importantes de données. Regroupés sous le nom de data governance, ces systèmes auront pour but d’éviter de futurs engorgements et des blocages éventuels.



Journaliste spécialisé dans le E-Tourisme et les nouvelles tendances dans le Voyage. Interviews avec les principaux acteurs du secteur (salons, événementiels) et reportages sur sites.


Laisser un commentaire