Deux concerts-tests importants auront bientôt lieu à Marseille et à Paris

Deux concerts-tests : Roselyne Bachelot annonce deux expériences

18357

Deux concerts-tests : un déroulement sous surveillance

 

Bientôt, en mars et avril prochains, deux concerts-tests se dérouleront. A Paris et à Marseille. Cela, afin de vérifier si des événements publics rassemblant un public important peuvent avoir lieu sans danger. Ce lundi, Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, a annoncé ces deux expériences. Sur la chaîne LCI. Par la suite, selon les résultats obtenus, la réouverture des grandes salles de spectacle pourrait redevenir possible.

 

Un concert à étudier

Deux concerts-tests se dérouleront bientôt sous haute surveillance.

Deux concerts-tests se dérouleront bientôt sous haute surveillance.

En théorie, ces deux concerts-tests auront donc bientôt lieu. Sous réserve qu’aux périodes prévues, la situation sanitaire reste sous contrôle. Et que les protocoles sanitaires envisagés soient toujours valides. A Marseille, l’un de ces concerts devrait se dérouler à la mi-mars. Précisément, dans la salle du Dôme. Où 1.000 spectateurs seront admis. Cependant, tous devront porter un masque. Après avoir tous subi un test anti-Covid.

La question des spectateurs debouts

Lors de cet événement, le public pourra se lever. Ou, s’il le souhaite, il restera assis. De fait, cette seconde option inquiète moins les autorités sanitaires. D’ailleurs, c’est ce qui a fait dire à la ministre de la Culture « Je suis très optimiste sur les festivals assis. » A l’issue de ce concert, pour évaluer les conséquences du brassage, inévitable, de nouveaux tests auront lieu. Pour vérifier si des contaminations se sont produites. Plus tard, le 8 avril, un colloque européen pourrait également se tenir à Marseille.

Une autre expérience de grande taille

À Paris, c’est la très grande salle Acccor-Arena qui servira de terrain d’expérimentation. Cette fois, en rassemblant 5.000 personnes. A cette occasion, les risques sanitaires devraient être plus importants. Car les membres du public se tiendront tous debout. Un facteur jugé aggravant. Sur le plan médical, cette expérience sera surveillée par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. Ainsi que par l’Institut National de la Santé et de la Recherche médicale, l’Inserm. En pratique, l’enjeu de ces deux concerts-tests est important. En effet, suivant les observations recueillies, les lieux culturels pourraient ensuite rouvrir. Alors qu’ils ont aujourd’hui à l’arrêt sur tout le territoire. Cela, depuis plusieurs semaines. En raison des risques potentiels de contamination qu’ils représentent.